La consommation de café pendant la grossesse entraînerait une prise de poids chez l’enfant

Les femmes enceintes devraient-elle abandonner la caféine complètement ? [Photo: Getty]

Les femmes enceintes savent que la caféine n’est pas idéale pour leur santé ou celle de leur bébé, mais une petite tasse de café de temps en temps ne peut pas faire de mal, si ?

Eh bien, d’après un nouveau sondage, les femmes qui consomment juste deux tasses de café par jour pendant la grossesse risquent d’avoir des enfants en surpoids.

L’étude, menée par des experts du Norwegian Institute of Public Health et publiée dans le journal BMJ Open, a étudié 51 000 duos maman-bébé en Norvège entre 2002 et 2008.

Les experts ont mesuré la consommation quotidienne de caféine de mamans enceintes (chocolat, thé, boissons gazeuses et café) à 22 semaines de grossesse.

Les femmes ont été réparties dans plusieurs groupes en fonction de leur consommation de caféine.

La consommation de caféine entre 0mg et 49mg était considérée comme faible, entre 50mg et 199mg modérée, entre 200 et 299mg élevée, et au-dessus de 300mg très élevée.

Les résultats ont révélé que les bébés exposés à de fortes doses de caféine dans le ventre pesaient jusqu’à un demi-kilo de plus à 8 ans par rapport aux enfants exposés à de faibles doses de caféine.

L’exposition à n’importe quel taux de caféine dans le ventre durant la grossesse était associée à un risque plus important d’avoir un enfant en surpoids à 3 et 5 ans.

Mais, seule une consommation très élevée de caféine était associée à une prise de poids excessive à 8 ans.

Les enfants exposés à davantage de caféine étaient plus gros

En moyenne, les enfants exposés à des taux très élevés de caféine pesaient 480 grammes de plus que les enfants qui étaient exposés à des taux plus faibles.

Chez les femmes du groupe à faible consommation, soit l’équivalent d’une tasse de thé par jour, environ 11 % de leurs enfants étaient en surpoids à 3 ans. Comptez 12 % dans le groupe intermédiaire, 14 % dans le groupe à consommation élevée et 17 % dans le groupe à consommation très élevée.

Les conclusions pourraient faire évoluer les recommandations actuelles qui invitent uniquement à limiter la consommation de caféine pendant la grossesse.

Le NHS recommande actuellement aux femmes de consommer moins de 200mg de caféine par jour, notamment à cause du risque de fausse-couche et de retards de croissance.

Pour vous donner une idée, un mug de café filtre contient 140mg de caféine, un mug de café instantané 100mg, et une tasse de thé 75mg.

La nouvelle étude suggère que la consommation de café pendant la grossesse pourrait avoir un impact sur l’obésité des enfants [Photo: Getty]

Mais, on retrouve également la caféine dans des aliments comme le chocolat, environ 10mg dans une barre au chocolat au lait de 50g.

Il s’agissait d’une étude d’observation, et les chercheurs sont incapables de prouver la relation de cause à effet, mais ils considèrent que les conclusions devraient encourager les femmes enceintes à arrêter complètement la caféine.

Les études précédentes sur la consommation de la caféine pendant la grossesse

Des études précédentes avaient associé la consommation de caféine à un risque plus élevé de fausse-couche et de retards de croissance du fœtus.

De nombreuses recommandations santé ont été offertes aux femmes enceintes ces derniers temps. Plus tôt ce mois-ci, les futures mamans qui consomment des antidouleurs pendant la grossesse ont découvert qu’il existait un risque relatif à la fertilité de leur enfant plus tard.

Une étude a révélé que la consommation d’ibuprofène chez les femmes enceintes pourrait influencer la fertilité des filles.

Mais, la nouvelle étude indique que la consommation d’antidouleurs pendant la grossesse pourrait avoir un impact négatif sur la fertilité des générations suivantes, ce qui concernerait ainsi les filles comme les garçons.

Le mois dernier, nous avons appris qu’environ une femme sur 14 ayant accouché en 2016 fumait des cigarettes pendant la grossesse.