L'accusatrice de Bob Dylan abandonne sa plainte

La plainte pour abus sexuels contre Bob Dylan a été abandonnée ce jeudi.

En août dernier, une femme identifiée seulement comme « J.C. » a affirmé qu'elle avait 12 ans lorsque le musicien lui a donné de la drogue et de l'alcool avant d'abuser d'elle sexuellement « à plusieurs reprises » au Chelsea Hotel de New York en avril et mai 1965.

Bob Dylan, né Robert Allen Zimmerman, avait nié ces accusations par l'intermédiaire de son porte-parole.

En début de semaine, les avocats du musicien ont accusé la plaignante d'avoir détruit des preuves essentielles, notamment des messages, et d'avoir compromis « irrémédiablement » l'intégrité de l'affaire. Elle a été menacée de sanctions pécuniaires.

Selon un article de Law360, la juge Katherine Polk Failla a souligné l'urgence pour l'accusatrice de produire les messages avant la date limite.

« Pour l'amour de Dieu, produisez ces documents... Vous comprenez les conséquences si vous ne le faites pas », a commenté la juge.

Le lendemain, la femme a demandé au juge de rejeter l'affaire « avec préjudice », ce qui signifie qu'elle ne peut pas être rouverte ou réintroduite.

L'avocat principal de Bob Dylan, Orin Snyder, a déclaré au sujet du rejet de l'affaire : « Cette affaire est terminée. Il est scandaleux qu'elle ait été engagée en premier lieu. »

« Nous sommes heureux que le plaignant ait abandonné ce simulacre d'avocat et que l'affaire ait été rejetée avec préjudice », a-t-il poursuivi auprès de Billboard

Les avocats de J.C. n'ont pas encore fait de commentaires.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles