L'actrice Caroline Cellier est décédée

Jean-Baptiste Morain
·1 min de lecture
Caroline Cellier dans
Caroline Cellier dans

Son plus beau rôle au cinéma, c'est dans Que la bête meure de Claude Chabrol (1969) que Caroline Cellier - dont son fils, le scénariste Nicolas Poiret, a annoncé la mort ce matin - le trouve, dans le rôle plus qu'ambigu d'une jeune femme qui est la maîtresse de son beau-frère (Jean Yanne, dans le rôle d'un personnage ignoble), un homme qui a tué accidentellement un enfant qui jouait sur une route et qui s'est enfui... La jeune femme était à ses côtés et n'a rien dit. Séduite par le père de l'enfant (Michel Duchaussoy), qui cherche en réalité à se venger, elle tombe amoureuse de lui. L'un des plus beaux films du duo de choc Chabrol (à la caméra) et Paul Gégauff (à la table d'écriture), avec Les Bonnes femmes.

Auparavant, Caroline Cellier avait débuté au théâtre. En 1965, elle avait vingt ans, elle jouait la fille de Michel Simon dans Du vent dans les branches de sassafras, un western délirant écrit par René de Obaldia qui avait remporté un grand succès.

César de la meilleure actrice dans un second rôle en 1985

Au cinéma, elle avait aussi travaillé avec Claude Lelouch, Françoise Sagan, Henri Verneuil, Francis Girod ou Alain Chabat (Didier). Elle avait reçu en 1985 le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour L'Année des méduses de Christopher Franck, où elle jouait avec Bernard Giraudeau et Valérie Kaprisky, une histoire de plage bourgeoise sul

Lire la suite sur lesinrocks.com