Lady Diana : 25 ans après sa disparition, que reste-t-il de son héritage ?

© Bestimage

C'était il y a 25 ans. Le 31 août 1997, le Royaume-Uni se réveille en deuil, engourdi par le choc d'un terrible nouvelle qui a traversé la Manche : Diana Spencer, dite Lady Di, est morte à Paris , après un tragique accident de voiture dans le tunnel du pont de l'Alma. La mère des princes Harry et William, accompagnée de son amant Dodi Al Fayed, fuyait alors les paparazzis qui la traquaient depuis sa sortie du Ritz. Le choc est planétaire, l'émotion internationale.

Vingt-cinq ans après, la "dianamania" a disparu mais le souvenir de la princesse, lui, est plus vivant que jamais. Notamment grâce à ses fils, qui perpétuent son héritage en exprimant leurs sentiments, pour Harry, et en poursuivant tous les deux l'engagement humanitaire de leur mère. Le premier héritage de Lady Di est d’avoir totalement transformé l’image renvoyée par la monarchie britannique à travers le monde. L’empathie et la sensibilité de la princesse ont durablement adouci le visage de l’institution, jadis perçue comme froide et déconnectée, incapable d’être en phase avec les aspirations du peuple.

Elle a aboli le fossé creusé entre la couronne et le peuple

Lady Di a aboli ce fossé, creusé par des années de silence et de traditions. Et, elle l’a fait très rapidement, dès son arrivée chez les Windsor. Elle épouse le prince Charles en 1981, à seulement 20 ans. Lui en a déjà 33, et n’est pas vraiment le royal le plus rock’n’roll de la famille. "Elle était bien plus jeune que Charles et elle avait beaucoup plus d'...


Lire la suite sur Europe1