Laeticia Hallyday : son gros caprice lors d'un voyage humanitaire au Vietnam

S'il y a une personne dont les oreilles doivent méchamment siffler, c'est bien Laeticia Hallyday. Pas une seule semaine ou presque sans qu'une nouvelle information ne tombe sur elle. La dernière en date ? La sortie du livre, le 28 novembre prochain, Laeticia H. : au coeur du clan Hallyday aux éditions Michel Lafon par Laurence Favalelli. Un nom peu connu du grand public et pour cause, elle a travaillé en tant qu'assistante de Sébastien Farran, l'ex manager de Johnny Hallyday de 2012 à 2015, puis jusqu'à fin 2018 comme agent artistique de Laeticia Hallyday. Dans ce livre, elle a décidé de raconter son expérience auprès de la veuve du Taulier. Une expérience pas si rose où elle a "morflé" comme elle l'explique au Parisien. Tout y passe. Son travail 24 heures sur 24 auprès de la famille Hallyday. Celle qu'elle qualifie de "mi-ange, mi-démon" semble s'être durcie après le décès de son mari. "J’ai participé au making of du meilleur roman-photo de ces dernières années et je n’en suis pas toujours fière" confie Laurence Favalelli.

⋙ Laeticia Hallyday met sa villa de luxe en location : cet énorme pactole qu’elle touche

Des mises en scène perpétuelles. Rien ne se passe naturellement. Tout est sous contrôle. Jusqu'à sa propre image. Laurence Favalelli rapporte une histoire, relayée par Closer, où Laeticia Hallyday aurait fait montre de caprice. En 2015, au cours d'un voyage humanitaire au Vietnam, pour l'association La Bonne étoile, créée avec son amie Hélène Darroze, pour venir en aide aux enfants orphelins de ce pays en leur apportant un toit, un accès à l'éducation et aux soins, Laeticia Hallyday dont le père André Boudou a récemment été condamné à de la prison avec sursis, s'est agacée sur un reportage photo. Elle ne le trouvait pas à son goût et aurait déclaré ne pas aimer "sa gueule". Résultat : les clichés de ce voyage en faveur de son association n'ont pas été utilisés. Un geste rageur qui n'est pas sans rappeler celui de Brigitte Macron le jour où elle a été oubliée sur

(...) Cliquez ici pour voir la suite