« On nous a laissé tomber » : Simone Biles dénonce l’inaction des autorités dans l’affaire Larry Nassar

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plusieurs gymnastes ont pris la parole, devant le Congrès américain, pour pointer du doigt les manquements des autorités sportives et du FBI, qui auraient bâclé l’enquête sur les agressions sexuelles du médecin.  

Les gymnastes américaines Simone Biles, McKayla Maroney, Maggie Nichols et Aly Raisman ont violemment dénoncé mercredi l'inaction des autorités sportives et de la police fédérale pour empêcher les agressions sexuelles commises par l'ex-médecin de l'équipe féminine des Etats-Unis, Larry Nassar, sur de jeunes athlètes pendant deux décennies. 

Lire aussi >> Santé mentale: Simone Biles, médaille d'or du courage

« On nous a laissé tomber et on nous doit des explications », a déclaré, la voix brisée par l'émotion, Simone Biles, 24 ans, devant une commission du Sénat chargée de se pencher sur les « manquements au devoir » du FBI dans la conduite de l'enquête. 

« Je rends responsable un système entier qui a permis et perpétré ces abus »  

Larry Nassar, 58 ans, purge une peine de prison à vie après avoir été lourdement condamné en 2017 et 2018 pour des agressions sexuelles sur plus de 250 gymnastes, la plupart mineures au moment des faits, commises au sein de la fédération de gymnastique, à l'université d'Etat du Michigan et dans un club de gymnastique. Un rapport a mis en lumière les manquements du FBI. Les agents « ont fait des erreurs nombreuses et fondamentales en (enquêtant sur ces accusations) et ont violé plusieurs règles du FBI », selon le rapport. 

« Je rends responsable Larry Nassar et je rends responsable un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

 A lire aussi 

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles