Lait infantile : Abbott présente des excuses pour la pénurie

Les autorités sanitaires américaines avaient dû fermer l’une des usines d’Abbott, aggravant considérablement la pénurie de lait en poudre qui sévissait déjà aux États-Unis.

« Nous vous avons laissé tomber » : un haut responsable de l’entreprise Abbott a présenté ses excuses aux parents confrontés à des pénuries de lait pour bébé, aggravées par la fermeture d’une usine du groupe américain.

« Nous sommes profondément désolés et nous nous engageons à faire en sorte qu’une pénurie comme celle-ci ne se reproduise plus jamais », a promis Christopher Calamari, le directeur exécutif d’Abbott Nutrition lors d’une audition devant une commission du Congrès.

Regagner la confiance des familles « prendra du temps », a-t-il poursuivi, tout en assurant que le groupe faisait tout ce qu’il pouvait pour résoudre cette crise.

Usine insalubre

Les États-Unis connaissent depuis plusieurs mois une pénurie de lait pour bébé, causée par des problèmes d’approvisionnement et de main-d’œuvre liés au Covid-19. La fermeture d’une usine d’Abbott en février, après un rappel de produits soupçonnés d’avoir provoqué la mort de deux nourrissons, avait encore aggravé le problème.

« Franchement, les résultats de l’inspection étaient choquants », s’est indigné Robert Califf, le patron de l’agence américaine du médicament (FDA).

Il a évoqué « de l’eau stagnante dans des équipements clé qui présentent un potentiel de contamination bactérienne », des « fuites sur le toit » ou encore une hygiène de base, comme le lavage des mains, laissant à désirer.

Selon lui, ses équipes ont conclu à une faible...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles