Publicité

Lampedusa : Macron défend un « devoir de solidarité européenne » avec l’Italie

Le président a répondu à l’extrême droite française qui le somme de n’accueillir aucun migrant venu d’Italie, face à l’affluence inédite sur l’île de Lampedusa.

Pour Emmanuel Macron, « c'est la responsabilité de l'Union européenne tout entière, d'être au côté de l'Italie ». - Credit:XOSE BOUZAS / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L'arrivée de milliers de migrants sur l'île italienne de Lampedusa en l'espace de quelques jours suscite de nombreuses réactions. Après la droite et l'extrême droite françaises, montées au créneau pour prôner la fermeture des frontières, Emmanuel Macron s'est à son tour exprimé. Ce vendredi 15 septembre, le président a rappelé aux partisans d'une immigration zéro le « devoir de solidarité européenne ». Une réponse à l'Allemagne qui ferme ses portes et aux critiques nationales qu'il reçoit.

La situation à Lampedusa, où plus de 7 000 migrants ont accosté ces derniers jours, doublant la population locale, a déclenché ce vendredi les premières escarmouches entre les têtes de liste aux élections européennes, le Rassemblement national, Reconquête ! et Les Républicains, mettant Emmanuel Macron et l'UE au défi de réagir.À LIRE AUSSI L'Allemagne, débordée, n'accepte plus les migrants venus d'Italie

« Je considère que c'est la responsabilité de l'Union européenne tout entière, d'être au côté de l'Italie », a déclaré le chef de l'État, alors que l'Allemagne a annoncé, mercredi 13 septembre, refuser désormais tout demandeur d'asile en provenance d'Italie. Et de préciser également qu'un « travail est en train d'être fait entre les deux gouvernements (français et italien, NDLR) et des décisions seront prises sur cette base ».

« Les approches nationalistes ont leurs limites »

Répondant à l'extrême droite qui le somme de n'accueillir aucun réfugié en provenance de Lampedusa [...] Lire la suite

VIDÉO - Quelles sont les prochaines étapes pour les migrants à Lampedusa?