L'ancien hôtel particulier de Valéry Giscard d'Estaing trouve preneur à plusieurs millions d'euros

Une très belle acquisition. Le promoteur Nexity, via sa filiale de property management Richardière (Nexity Grands Investisseurs Privés), s'est offert l'ancien hôtel particulier parisien de Valéry Giscard d'Estaing, rapporte Challenges. Montant de la transaction : 19 millions d'euros. La vente remonte à septembre dernier.

Ce bien d'exception, dans lequel a vécu l'ancien chef de l'État pendant son mandat, est situé rue Bénouville près de la porte Dauphine, dans le XVIe arrondissement de Paris. La famille Giscard d'Estaing avait acquis cette demeure en 1984 pour 6,5 millions de francs (près de 2,03 millions d'euros d'aujourd'hui). En décembre dernier, dans les colonnes de La Gazette de Drouot, Anne-Aymone Giscard d'Estaing avait annoncé avoir décidé de quitter l'hôtel particulier "devenu trop grand pour [...] y vivre seule".

Début 2020, le château de Varvasse, propriété familiale de 13 hectares située à Chanonat (Puy-de-Dôme), avait enfin été vendu. Sur le marché depuis une dizaine d'années, la demeure du XVIIIe siècle, achetée par le père de Valéry Giscard d'Estaing en 1936, avait enfin trouvé preneur. C'est justement près du château de Varvasse, à Authon dans le Loir-et-Cher, que l'ancien chef de l'État a été inhumé, le 5 décembre 2020.

En décembre dernier, l'étude Beaussant Lefèvre & Associés avait organisé une vente aux enchères exceptionnelle, rappelle Challenges. Des meubles et des objets d'art du XVIIIe siècle appartenant à la famille Giscard d'Estaing avaient été vendus pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les départements où les prix des maisons à la campagne sont les plus hauts
DPE : qu’est-ce que le diagnostic de performance énergétique ?
Céline Dion a réalisé une jolie plus-value en vendant sa villa de Las Vegas
Les "dégâts" causés par Kanye West dans un bâtiment loué par Gap risquent de lui coûter cher
L'ancienne maison de Johnny Hallyday et Nathalie Baye dans la Creuse est à l'abandon