Langue noire : quelles sont les causes de cette anomalie et comment la soigner ?

Comment en arrive-t-on à avoir la langue noire ?

Première chose à savoir : sur le dos de notre langue se trouvent de nombreuses bactéries (Streptococcus salivarius, Actinomyces odontolyticus, Veillonella, Fusobacterium...) que l'on regroupe derrière l'expression " flore bactérienne linguale ".

Chez un individu en bonne santé, cette flore bactérienne (qui est naturelle) est équilibrée. Toutefois, dès qu'un déséquilibre apparaît, des pathologies font leur apparition – parodontite, halitose... " Une modification de la flore bactérienne de la langue peut être à l'origine de différentes colorations : la plus fréquente d'entre elles est le noir, mais on observe aussi des langues brunâtres, jaunâtres ou verdâtres " souligne le Dr. Christophe Lequart, chirurgien-dentiste.

Pourquoi une couleur noire ? Dans les cas les plus fréquents (l'abus de bains de bouche antiseptiques et les traitements antibiotiques), la modification de la flore linguale se fait au profit de certaines bactéries qui produisent une molécule – la porphyrine. Celle-ci est responsable de la coloration noirâtre de la langue, comme si cette dernière était enduite de pétrole ou de goudron.

Langue noire : quelles sont les causes ? Les bains de bouche

Une utilisation quotidienne d'un bain de bouche à la chlorhexidine – un type de bain de bouche souvent prescrit par les chirurgien-dentistes dans le cadre du traitement d'une gingivite ou d'une parodontite, mais que l'on trouve aussi en vente libre en pharmacie – peut entraîner une coloration noire de la langue.

" En raison de l'abus de bain de bouche antiseptique, les papilles de la langue gonflent (on dit qu'elles deviennent " hypertrophiques "), ressemblent à des cheveux et retiennent les débris alimentaires, explique le Dr. Christophe Lequart. L'accumulation de bactéries parmi ces villosités entraîne une coloration noire et l'apparition d'une " langue noire chevelue " (lingua villosa nigra) impressionnante mais bénigne. "

Quel traitement ? Aucun traitement spécifique

(...) Cliquez ici pour voir la suite