L'Arabie saoudite interdit les jouets arc-en-ciel car ils "encourageraient l'homosexualité"

C'est une nouvelle règlementation ouvertement homophobe que vient d'appliquer le gouvernement saoudien. Des fonctionnaires du ministère du Commerce se sont rendus dans différents magasins de jouets pour en saisir les articles aux couleurs de l'arc-en-ciel. Principalement des barrettes à cheveux, des jeux "pop-its", des T-shirts, des chapeaux ou des trousses à crayon, énumère la BBC.

Car voilà, affirme l'un des employés auprès du média Al-Ekhbariya, ceux-ci "contredisent la foi islamique et la morale publique, et encouragent les couleurs homosexuelles en ciblant la jeune génération". Sur Twitter, l'instance a également confirmé l'initiative, indiquant que ses équipes confisquaient "des produits contenant des symboles et des signes appelant à la déviance et contredisant le bon sens".

A noter que les magasins dissidents s'exposent à des sanctions légales.

Les rapports homosexuels passibles de peine de mort

Cet événement s'inscrit dans une politique particulièrement discriminatoire envers la population LGBTQIA+ au sein du pays, ainsi que sur les territoires voisins. Au Qatar par exemple, les autorités avaient, déjà en décembre, annoncé saisir les "pop-its" arc-en-ciel sous prétexte qu'ils auraient "porté des slogans contraires aux valeurs islamiques".

En Arabie saoudite, les relations sexuelles hors mariage, y compris les rapports homosexuels, sont strictement interdites. Le châtiment réservé à celles et ceux qui outrepasseraient...

Lire la suite


À lire aussi

"Les Fugitives", l'enquête captivante sur ces femmes qui fuient l'Arabie saoudite
Le Soudan interdit et criminalise enfin l'excision
Le Rallye Dakar ferme les yeux sur les militantes féministes emprisonnées en Arabie saoudite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles