Tu l'as vu, mon zizi ?

Florence Tredez

L'affaire Benjamin Griveaux a levé le voile sur un véritable phénomène. Devant cette pratique qui consiste à envoyer des photos de son sexe, une question se pose : mais pourquoi les hommes font-ils des « dick pics ? »

Soudain, un inconnu vous offre des fleurs… Hum, ça, c'était au siècle dernier. En 2020, il est commun de recevoir sur son Smartphone une dick pic non sollicitée, à savoir la photo du pénis d'un (presque) anonyme avec qui à peine trois mots (ou rien) ont été échangés. « Lorsque je fais des interventions scolaires dans un lycée, explique la réalisatrice Ovidie, auteure, sur France Culture, du podcast L'Éducation sexuelle des enfants d'Internet, je constate que toutes les adolescentes en reçoivent. Elles ont même développé des stratégies numériques pour les éviter et repérer les comptes louches. Elles ne s'en offusquent même plus, elles ne sont pas traumatisées, elles ont intégré que le numérique, c'est ça. » Selon un récent sondage Ifop*, 14 % de Français ont déjà envoyé des photos d'eux dénudés, un chiffre qui monte à 28 % pour les 25-35 ans. Aux États-Unis, un sondage YouGov datant de 2017 soulignait que 69 % des femmes de 35 à 54 ans avaient déjà reçu une dick pic sans l'avoir demandé.                                                                                        

La pratique du « cyberflashing » est à ce point courante dans les pays anglo-saxons que certains acteurs de la tech s'en inquiètent. L'enjeu commercial est de taille : il ne faudrait pas faire fuir des sites de rencontres les femmes, révulsées ou lassées par ce qu'elles considèrent en majorité comme des agressions visuelles très peu érotiques....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi