L'Assemblée nationale entérine l'aide financière d'urgence pour les victimes de violences

MART PRODUCTION

Accompagner les victimes pour échapper à la violence. Le 20 octobre dernier, le Sénat adoptait une proposition de loi de l’élue Valérie Létard visant à créer une aide universelle d’urgence pour les victimes de violences conjugales. Ce 16 janvier, c’est donc l’Assemblée nationale qui a, à son tour, adopté la loi. Cette aide vise à "soutenir les victimes de violences conjugales, en leur garantissant les conditions financières nécessaires pour se mettre à l’abri et prendre un nouveau départ", précise le site gouvernemental Vie publique.

L’aide financière sera octroyée aux victimes ayant déposé plainte, adressé un signalement au procureur de la République ou obtenu une ordonnance de protection de la part d’un juge aux affaires familiales. Elle prendra la forme d’un prêt sans intérêt, pouvant être mis à la charge du partenaire violent, ou d’un don, selon la situation financière et sociale de la victime et de la présence d’enfants, d’une somme équivalente au RSA.

Derrière cette proposition de loi, se trouve la volonté de lutter contre l’un des nombreux aspects des violences conjugales : les violences économiques. "Nous nous sommes rendu compte qu'il y a un sujet qui n'a pas de solution et qui n'est pas traité, c'est l'emprise et la dépendance financière des victimes face à l'urgence de la situation", a déclaré Valérie Létard auprès de TF1 Info. C’est pour cette raison que cette aide universelle devrait pouvoir être débloquée dans les 72 heures et "quelle que soit la situation financière (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Jacinda Ardern fait passer sa santé mentale avant tout et démissionne de son poste de Première ministre
"Ma belle", "la miss", "les jeunes" : quand les surnoms au travail agissent comme des micro-agressions quotidiennes
L'Affaire d'Outreau, "une façon de décrédibiliser la parole de l’enfant" dénonce Andréa Bescond
Un policier londonien reconnaît avoir commis 24 viols et de nombreuses agressions sexuelles
États-Unis : les élues de la Chambre des représentants du Missouri désormais obligées de se couvrir davantage