Le boulanger de l'Elysée soupçonné d'avoir relayé des "messages islamistes"

·1 min de lecture

Il est passé de l'ombre à la lumière en une journée. Le 27 septembre 2021, Makram Akrout a remporté le prix de la meilleure baguette tradition de Paris, avec pour récompense de fournir en pain l’Élysée pendant un an. Un honneur et une fierté pour cet artisan au parcours singulier. Agé de 42 ans, arrivé de Tunisie il y a 20 ans puis naturalisé, il exerce le métier de boulanger depuis près de deux décennies. "Très fier" de cette récompense, saluée par la profession, Makram Akrout a fièrement posé sur les réseaux sociaux, sa baguette, désormais célèbre, à la main. Une belle histoire assombrie par les révélations de plusieurs sites d'extrême-droite accusant l'artisan d'avoir tenu des propos contre la France et d'être lié à des islamistes. Selon Le Parisien daté du 1er octobre, ces allégations s'appuieraient sur des publications repérées sur le compte Facebook de Makram Akrout, un compte aujourd'hui supprimé.

D'après les captures d'écran et les traductions réalisées - les textes sont en arabe - l'homme aurait notamment partagé des messages d'autres internautes ces deux dernières années, dont celui-ci: "La France encourage et propage la décadence dans nos pays pour protéger ses intérêts colonialistes et nous pousse à nous éloigner de la religion et des valeurs islamiques". Egalement repéré: "Nous avons pleuré pour Charlie Hebdo et pour Notre-Dame mais du côté de la France, ils ne pleurent pas ces chiens lorsqu’on se moque du maître de la création, Allah". Mais Makram Akrout a-t-il tenu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles