Laura Smet : ce moment douloureux après la sortie de l’album posthume de Johnny Hallyday

·1 min de lecture

Le 5 décembre 2017, la disparition de Johnny Hallyday va non seulement plonger sa famille dans un profond chagrin, mais également fissurer son clan. La mort de la légende du rock révèle en effet aux yeux du monde les tensions entre d'un côté la "nouvelle" famille du chanteur, sa femme Laeticia et leurs filles adoptives Jade et Joy, et de l'autre ses "anciennes" familles, notamment ses enfants David et Laura. L'héritage de la star, qui représente des millions aussi bien en patrimoine qu'en droits sur les albums posthumes. Les deux clans se sont ainsi affrontés de longs mois aux tribunaux, jusqu'à ce qu'un accord soit finalement trouvé comme l'avait longuement détaillé Laeticia en juillet 2020. Si elle avait finalement eu droit à sa part de l'héritage, Laura Smet avait en revanche renoncé à son droit de regard sur les albums posthumes de son père, au contraire de son frère David. Un choix qui lui a beaucoup coûté.

Mardi 25 mai 2021, la chaîne RMC Story diffuse un documentaire inédit sur toute cette affaire, intitulé La face cachée de Laeticia Hallyday : Ultimes secrets sur l'héritage de Johnny. Y témoigne notamment Maître Emmanuel Ravannas, l'avocat de Laura Smet. Ce dernier évoque la sortie de Mon pays c'est l'amour, le premier album posthume de Johnny Hallyday sorti le 19 octobre 2018 et sur lequel la comédienne n'a donc pas eu de droit de regard. Alors Laura Smet a dû faire comme tout fan lambda pour découvrir les ultimes oeuvres de son père : "Laura a acheté l'album de son père (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles