Qui est Laure Beccuau, première femme proposée comme procureure du parquet de Paris ?

·1 min de lecture

Pour la première fois, une femme a été proposée au poste de procureur de Paris. Cette proposition a été faite au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui rendra un avis non contraignant pour le gouvernement. Laure Beccuau doit être ensuite officiellement nommée sur décret présidentiel. Inconnue du grand public, âgée de 61 ans, elle a effectué l’ensemble de sa carrière au sein ou à la tête de plusieurs parquets de France. Elle a débuté en 1986 à Rouen comme substitute du procureur, passant ensuite au parquet de Chalon-sur-Saône, avant d’être nommée vice-procureure à Lille puis à Versailles. Elle a rejoint ensuite le parquet de Bobigny en 2010 comme procureure adjointe, puis est devenue procureure de Nîmes en 2013. Elle a pris la tête du parquet de Créteil en décembre 2016. En janvier de 2020, elle était intervenue, lors d'une conférence de presse, au lendemain de l’attaque au couteau à Villejuif qui avait coûté la vie à un homme et a blessé deux femmes.

C’est un poste sensible, bien qu’amputé des affaires de grande délinquance financière depuis la création du Parquet national financier (PNF) en 2014 et celles de terrorisme depuis l’entrée en fonction du Parquet national antiterroriste (PNAT) il y a deux ans. En revanche, elle conserve sur la main pour coordonner la lutte nationale contre le crime organisé et la haine en ligne, confiée à un pôle spécialisé en janvier dernier. En 2017, au micro de France Inter, elle déclarait: "Pour la procureure que je suis, la problématique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles