Laurence Boccolini en larmes : ce moment difficile qu’elle a vécu dans "Mask Singer"

Un mois presque jour pour jour après sa victoire dans la nouvelle émission Mask Singer, Laurence Boccolini fait son retour sur TF1 avec Le Grand concours des animateurs spéciale Pièces jaunes vendredi 10 janvier 2020. Aujourd'hui, l'animatrice entame la nouvelle année regonflée à bloc et prête à croire "aux signes de l'univers." Avant la diffusion du programme, elle a accepté de se confier sur ses récentes aventures dans une interview accordée au Parisien, publiée dans l'édition du jour. Elle raconte notamment comment sa victoire dans Mask Singer a pu lui redonner confiance en elle. "Mask Singer m'a beaucoup aidée", affirme ainsi Laurence Boccolini. "Cette émission m'a révélé une autre facette de moi et l'envie d'y croire." L'envie d'avoir envie, comme disait Johnny ? Quoi qu'il en soit, tout n'a pas été rose dès le début pour celle qui a bluffé les téléspectateurs français dans le télé-crochet. "Au départ, pour Mask Singer, elle avait flashé sur le costume de paon", écrivent nos confrères. "Mais elle a choisi la licorne, l'animal fétiche de sa fille, Willow, six ans. C'est pour elle que l'animatrice s'est lancée dans l'aventure, malgré sa claustrophobie." Une peur qui fut pour elle difficile à affronter. "Dessous, j'étouffais. La première fois que je l'ai porté, j'ai pleuré. On venait m'aérer avec un petit ventilateur. Je ne voyais rien et j'avais peur de tomber en plateau", avoue-t-elle.

⋙ Laurence Boccolini : vivement critiquée par une internaute au sujet de son mari, elle riposte et s’explique

Lors d'un entretien accordé à Femme Actuelle le 14 décembre 2019 au lendemain de sa voiture, Laurence Boccolini expliquait que l'émission Mask Singer lui avait permis de terminer l'année sur une bonne note après une période "très difficile" : "J’ai vécu une année difficile car j’étais extrêmement malade", nous glissait-elle. "J’essaye de faire attention à ce qui me fait du bien, à ne pas me mettre trop en danger. J’accepte des projets quand je sais que je serais parfaitement

(...) Cliquez ici pour voir la suite