Laurent Delahousse partage un hommage touchant à son fidèle compagnon

·2 min de lecture

Pas facile de s'habituer à l'absence du plus fidèle des compagnons. Laurent Delahousse en fait l'amère expérience depuis plusieurs jours et la disparition de son chien, Motus, mort à l'âge de quinze ans. Sa compagne Alice Taglioni avait annoncé la triste nouvelle, lundi 8 février 2021, sur Instagram. "Ce n'est qu'un au revoir mon Motus. Je t'aime," avait-elle commenté en légende d'un cliché de son labrador adoré. Depuis, le couple a bien du mal à surmonter son chagrin tant cette petite boule de poil apportait un certain équilibre à son quotidien. Du genre discrets sur leur vie sentimentale, les deux amoureux n'hésitaient pas à partager des photos de leur être cher lors de promenades bucoliques sur les réseaux sociaux. Comme le 15 octobre 2020 lors duquel la comédienne célébrait, virtuellement, les quinze ans d'existence de leur canidé. Autant dire que cette perte a laissé un grand vide dans la vie de celui qui officie tous les week-ends comme présentateur des journaux télévisés sur France 2.

D'ailleurs, Laurent Delahousse a pris son clavier, samedi 13 février 2021, pour rendre un hommage appuyé à son Motus regretté. Le cliché souvenir est superbe : Motus posant fièrement sur une plage déserte. Et les mots teintés de tendresse le sont tous autant. "Motus le Lion de la Famille, premier week-end sans toi... Maintenant au paradis, merci, si doux, si protecteur, miss you", a écrit le journaliste, récemment ému par son interview de Bernard Tapie. Heureusement, il a pu compter sur le soutien de centaines d'abonnés, emprunts d'empathie, pour lui témoigner son courage. Ainsi, on peut lire : "Courage, c'est si dur de perdre son compagnon", "On ne s'y habitue pas vraiment, mais tous les beaux souvenirs apaisent notre peine et réchauffent notre cœur", "Tellement triste de voir partir nos petits compagnons. Bon courage à vous." Des attentions qui sauront altérer quelque peu sa mélancolie.

>>> Découvrez la photo de Laurent Delahousse

A lire aussi : Laurent Delahousse s'insurge en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite