L'aventure Champollion à la Bibliothèque nationale de France, des années de décodage

·1 min de lecture

À l’occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, la Bibliothèque nationale de France (BnF) propose une exposition qui s’attache à la figure et aux découvertes de Jean-François Champollion (1790-1832), père de l’égyptologie. Jean-François Champollion n’a que 32 ans lorsqu’il adresse la Lettre à M. Dacier, le secrétaire de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Cette lettre inestimable, exposée à la BnF, annonce le déchiffrement de l’écriture égyptienne. Pour réussir ce défi historique, Champollion a pu compter sur trois choses : sa connaissance des langues anciennes, il en pratique une dizaine, la célèbre pierre de Rosette et beaucoup de patience.

La renaissance de la civilisation égyptienne antique

Une tache similaire aux développeurs web de notre époque, comme Alexis : "Dans l'informatique, on passe beaucoup de temps à transformer des langages en d’autres, mais le langage de l’ordinateur est très stricte, il laisse peu de place à l’improvisation ou la poésie", témoigne-t-il au micro d'Europe 1. "Là, nous sommes face à la pierre de rosette, c’est un langage humain, donc c’est plus compliqué, il y a plus de hiéroglyphes. Mais il y a des points communs, donc c’est vrai que dans l’informatique, il y a cette idée de traduire, mais traduire pour nos amis les ordinateurs."

Le parcours présente près de 350 pièces, issus des fonds de la BnF mais aussi des prêts notamment du musée du Louvre. On y découvre les notes précieuses du savant : des hiéroglyphes dessin...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles