Disparition inquiétante d’un acteur français : Leïla Bekhti, Jonathan Cohen... relaient l'appel de la police

·2 min de lecture

Le comédien Djédjé Apali n’a pas donné signe de vie depuis plus d’une année. La police nationale vient seulement de publier un appel à témoin, lundi 2 novembre 2020. Celui-ci a été largement relayé sur les réseaux sociaux, notamment par les stars du cinéma français.

Le cinéma français est inquiet. Lundi 2 novembre 2020, à la demande du procureur de la République, le commissariat de police de Reims a partagé un appel à témoins sur son compte Twitter. Ainsi apprend-on la disparition de l’acteur Djédjé Apali. Si son nom ne vous dit peut-être rien, ce quarantenaire d’origine guadeloupéenne est pourtant apparu dans de nombreux films au cours des dernières années. Il a notamment travaillé au côté du réalisateur François Ozon dans Jeune et jolie en 2013. Il fût également la tête d’affiche du Gang des Antillais de Jean-Claude Barny en 2016. Selon les services de police, Djédjé Apali n’a pas donné signe de vie depuis octobre… 2019. Il résidait à Reims depuis sept ans, mais faisait régulièrement des voyages dans la capitale. Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte en juillet dernier, alors que la mère du comédien tentait d’alerter les forces de l’ordre depuis des mois.

Djédjé Apali, disparu depuis plus d’un an

“Mon état d’esprit ? C’est qu’il est arrivé quelque chose, oui bien sûr, quelque chose de grave”, a confié Joëlle, la soeur de Djédjé Apali, à nos confrères de La 1ère Guadeloupe. Et si l’enquête n’avait pas été lancée plus tôt, c’est notamment car Djédjé Apali est un adulte. La police a en effet dissuadé la mère de l’acteur de porter plainte. Après le confinement, elle avait décidé de se rendre dans l’appartement de son fils. C’est alors qu’elle découvre le portefeuille de Djédjé Apali, rempli de tous ses papiers importants : “carte d'identité, carte vitale, carte d’allocations familiales, permis de conduire et un petit porte-monnaie avec un peu plus de 20 euros dedans.” Tout est retrouvé, “sauf le passeport”. A ce moment, Joëlle “comprend que l’affaire est grave”.

Grâce au réalisateur Jean-Claude Barny, Joëlle a pu prendre contact avec l’attachée de presse Rebecca Valentine Marival. Cette dernière affirme avoir croisé Djédjé Apali en octobre 2019, à la gare de l’Est à Paris. “Elle est formelle, il avait un costume qui sortait du pressing à la main, avec une (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :