Le ministère des Outre-mer rappelle "l'obligation" de se faire tester pour s'y rendre

Jade Toussay
·2 min de lecture
Pour se rendre dans les collectivités et territoires d'Outre-mer, le test de dépistage du Covid-19 est obligatoire. Mais les populations locales n'en sont pas moins inquiètes face à l'afflux de touristes. (photo d'illustration prise à Orly le 6 novembre 2020) (Photo: ASSOCIATED PRESS)
Pour se rendre dans les collectivités et territoires d'Outre-mer, le test de dépistage du Covid-19 est obligatoire. Mais les populations locales n'en sont pas moins inquiètes face à l'afflux de touristes. (photo d'illustration prise à Orly le 6 novembre 2020) (Photo: ASSOCIATED PRESS)

CORONAVIRUS - Le timing est tout sauf un hasard. Ce jeudi 24 décembre, le ministère des Outre-mer a tenu à rappeler “l’obligation” d’avoir un test négatif au coronavirus pour voyager de la France hexagonale vers les territoires ultramarins, alors que les interrogations sur les risques provoqués par ces afflux de population sont nombreuses.

Depuis le mois de juillet, toute personne quittant la France hexagonale pour se rendre dans les Outre-mer est obligée de présenter un test négatif à l’embarquement. Le test PCR, le plus fiable, reste le plus recommandé. Toutefois, face aux difficultés à se faire dépister dans les temps, les tests antigéniques sont également acceptés, à condition qu’il soit sensible à la nouvelle souche du coronavirus découverte au Royaume-Uni, précise le ministère, qui fournit une liste des tests aux normes.

Dernière option, les passagers pris de court peuvent également se rendre dans les centres de dépistage mis en place à l’aéroport de Paris-Orly ou de Paris-Charles de Gaulle. Ils devront prendre rendez-vous en ligne et compter 2 heures entre l’arrivée au centre de dépistage et la remise du résultat. Comprendre: il vous faudra arriver très en avance à l’aéroport si vous vous faites tester le jour même de votre départ.

“Alors que la saison touristique débute en Outre-mer, le ministère des Outre-mer rappelle cette obligation: les contrôles seront systématiques pour s’assurer qu’elle est bien respectée”, insiste le ministère dans son communiqué.

Une insistance qui se veut rassurante, et pour cause: depuis plusieurs semaines, une partie des Ultramarins se montre très inq...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.