Le thon n’est peut-être pas si idéal que ça finalement

Il pourrait nous empêcher d’absorber d’autres nutriments importants [Photo: Pexels] 

Nous navons pas lhabitude de critiquer le thon, ce poisson gras riche en vitamines et plutôt abordable. 

Malheureusement, une nouvelle étude publiée dans le journal Food & Function suggère quil contient également un élément loin d’être idéal pour les intestins : le zinc. 

Les poissons ne nagent pas avec un excès de zinc dans le corps, mais ce composé chimique est souvent utilisé dans les boîtes de conserve. 

Le zinc pourrait ainsi contaminer nos aliments et nous empêcher dabsorber les nutriments correctement. 

La consommation de doses élevées de zinc peut réduire la quantité de cuivre que le corps est capable d’absorber, entraînant parfois des cas danémie et laffaiblissement des os. 

Des chercheurs ont analysé des boîtes de thon, dasperges, de maïs et de pouletCes aliments ont été choisis car ils sont réputéêtre pauvres en zinc, mais sont vendus en boîtes de conserve recouvertes de ce minéral. 

Optez peut-être pour une autre garniture sur votre pizza [Photo: Pexels] 

Les résultats indiquent que lintérieur des boîtes de thon, et le poisson qui se trouve dans ces boîtes, sont contaminés par plus de 5 000 ppm de zinc. 

Les jus au fond des boîtes étaient quant à eux bien moins contaminés que la chair en contact avec la boîte (à hauteur dun tiers). 

Le poulet en conserve correspond au deuxième aliment le plus contaminé, suivi des asperges qui contenaient environ deux tiers du taux de zinc présent dans le thon, et enfin le maïs. 

Gretchen Mahlerprofesseure à luniversité d’État de New York à Binghamton et auteure de l’étude, a confié à MailOnline Nous avons découvert que la consommation de nanoparticules doxyde de zinc, à des doses similaires à celles consommées lors dun repas ou dune journée, pouvait transformer la manière dont les intestins absorbent les nutriments ou encore avoir un impact sur lexpression des gènes et des protéines. 

[Les nanoparticules] ont tendance à transformer les cellules associées au système digestif et à entraîner la transformation ou la perte des microvillositésces prolongements fins à la surface des cellules absorbantes de lintestin qui permettent daugmenter la surface disponible pour labsorption. 

Le NHS ne recommande pas de consommer plus de 25mg de zinc sous forme de complément par jour, sauf avis du médecin [Photo: Pexels] 

Cette perte de surface est souvent associéà une diminution de labsorption des nutriments. 

Certaines nanoparticules transmettent également davantage de signaux proinflammatoires à fortes doses, stimulant ainsi parfois la perméabilité du système intestinal. 

Elle confie quune augmentation de la perméabilité intestinale nest pas une chose positive, et que certains composés qui ne sont pas supposés passer à travers la circulation sanguine peuvent ainsi le faire. 

Gretchen Mahler précise cependant que ces résultats sont basés sur limpact du minéral sur des cellules développées en laboratoire, pas sur des humains. 

Elle ajouteIl est difficile de prédire les effets de lingestion de nanoparticules sur la santé humaine sur le long terme, surtout en se basant sur les résultats dun modèle de cultures cellulaires. 

Et vous, alors ? Êtes-vous prêà abandonner ce bon vieux thon juste au cas où ? 

Alice Sholl