L'effroyable "marché" des petites filles se porte bien en Afghanistan

En mai dernier, France 2 rapportait le terrible "marché" qui s'intensifie dans plusieurs régions très pauvres d'Afghanistan : celui des enfants et plus particulièrement des petites filles. Celles-ci sont vendues par leurs parents à des familles qui ne peuvent pas en avoir ou à des hommes qui en feront leur femme. Un ultime recours justifié par la famine qui plonge chaque membre de la famille dans le désespoir.

Yasee, père de Afasana, 8 ans, vendue à un homme de 25 ans pour 2 300 euros, évoque sa décision dans le quotidien espagnol El Pais, avec une peine aussi insoutenable que la réalité qui l'explique. "Évidemment que je ne voulais pas le faire, mais depuis l'arrivée des talibans, j'ai perdu mon emploi de balayeur. Il a fallu quitter Kaboul pour cette zone isolée de la province de Kandahar, où vivaient un de mes oncles et sa famille. Je devais obtenir un travail dans les plantations de pavot à opium, mais le régime a décrété que ce serait la dernière cueillette, et il n'y a presque plus besoin de journaliers. Sans argent, nous n'avions pas d'autre solution."

La petite Afasana, elle, ajoute : "Au moins, je vais manger deux fois par jour".

23 millions d'Afghan·es souffrent aujourd'hui de la faim

La vente de fillettes n'est pas inédite dans le pays gouverné par les talibans depuis août 2021. Avec un peu de chance, elles ne quitteront le nid familial qu'à 15 ans. Dans 28 % des cas toutefois, estime l'ONU, le départ s'effectuera avant. "Selon...

Lire la suite


À lire aussi

Il risque sa vie pour distribuer des livres et ouvrir des écoles aux filles en Afghanistan
En Afghanistan, des parents vendent leurs petites filles pour pouvoir survivre
Pourquoi le film-événement "Petite Fille" va vous bouleverser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles