Voici le legging ultra-tendance qu’il va falloir adopter !

·2 min de lecture

La première fois qu’on en a croisé un dans les collections, on a cru à une hallucination. La deuxième, on s’est dit « Tiens, tiens, bizarre ». Cette fois, plus de doute : l’année 2021 semble décidée à nous voir (re)porter le fuseau, ce drôle de pantalon fuselé qu’on a tant détesté gamine ! Pourquoi ça, pourquoi lui, pourquoi maintenant ? On vous dit tout.

La tendance comfy n’a pas fini de nous surprendre. Car c’est bien elle qui agit en coulisse derrière ce come-back inattendu du fuseau. Après nous avoir converti aux joies du jogging en ville, au confort inégalé du manteau moumoute et au côté insubmersible des chunky boots, la voilà qui s’attaque à ce pantalon plus habitué à voir le sommet des montagnes que le bitume des grandes villes. C’est simple : jusque-là, si on s’y risquait, c’était une semaine dans l’année et au ski. Et guère plus.

A y regarder de plus près, le fuseau n’est pas la première pièce du vestiaire sportif à tenter une percée fashion. Qui s’étonne aujourd’hui du succès de la doudoune en ville, cette autre pièce venue de la mode montagnarde ? Personne. Pire : on se surprend même à les collectionner : une sans-manches pour porter par-dessus son gros pull, une réversible pour s’adapter à nos moindres looks, une courte pour les rendez-vous pro et une maxi longue pour les jours de neige.

Pourquoi en serait-il autrement avec le fuseau ? Déjà habitué au " split pant " et au jean " split hem ", reconnaissables à leurs ourlets fendus qui font fureur cet hiver, notre œil ne fait désormais plus la fine bouche quand on lui parle fuseau. Surtout que ce vêtement technique a aussi été conçu pour gainer la silhouette. Bien choisi, disent les pros du conseil en style, le fuseau serait l’assurance d’une silhouette élancée et fuselée ! Et ça, ça compte.

Cette saison, deux camps s’affrontent : d’un coté, les tenants d’un fuseau sporty, de l’autre les pros d'un fuseau taillé pour la ville.

1 : Pour jouer avec son côté sportswear, rien de plus simple : ajoutez lui un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite