L'empreinte carbone de la Coupe du monde au Qatar serait encore pire que prévue

3,6 millions. Ce chiffre colossal désigne le nombre de tonnes d'émission de CO2 estimées par la Fédération internationale de football association (FIFA) pendant la très controversée Coupe du monde de football au Qatar, qui débute le 20 novembre prochain.

Alors que la tenue d'une telle compétition représente un véritable désastre écologique, un nouveau chiffre vient noircir encore davantage le tableau : l'empreinte carbone du Mondial aurait été sous-évaluée. Greenly, société spécialisée dans l'évaluation de l'empreinte carbone des grands événements, révèle ainsi qu'au lieu des 3,6 millions de tonnes d'émission de CO2 annoncées, l'organisation de la Coupe du monde en rejetterait en réalité quasiment le double, soit 6 millions de tonnes d'émissions de dioxyde de carbone.

Un bilan carbone plus lourd que prévu

Greenly a mené sa propre enquête afin d'établir le nombre de tonnes de CO2 rejetées. Alors qu'environ 1,2 millions de supporters sont attendus au Qatar, leur venue en avion représenterait aux alentours de 2,4 millions de tonnes équivalent CO2, selon la société. Sans compter qu'il faudrait ajouter à cela les émissions de 160 "navettes" quotidiennes (l'équivalent d'un avion toutes les dix minutes) mises en places entre le Qatar et ses pays voisins, qui hébergent de nombreux supporters.

De plus, Le Figaro précisait en 2016 que le gazon bien vert qui ornera les stades de cette région désertique a été acheminé...

Lire la suite


À lire aussi

5 très bonnes raisons de boycotter la Coupe du monde au Qatar
Eric Cantona dézingue la "grande mascarade" de la Coupe du monde au Qatar
Le Qatar interdit les relations sexuelles entre personnes non mariées pendant la Coupe du Monde