Lena Dunham : comment elle a choisi de briser le tabou sur le syndrome d’Ehlers-Danlos

Jacques Braunstein

L'actrice réalisatrice a choisi de publier une paparazzade sur Instagram pour révéler qu'elle était atteinte d'une maladie génétique rare. Décryptage.

Pas de honte

« J'aurais pu choisir de me sentir embarrassée par ces photos de paparazzi, mais ce 'est vraiment pas le cas. » Lena Dunham, 33 ans, la créatrice de la série « Girls », vue dans le dernier Tarantino, a choisi de révéler qu'elle était atteinte du syndrome d'Ehlers-Danlos. Une maladie génétique rare aux multiples symptômes handicapants. Le 2 novembre dernier, elle a donc repris ce cliché accompagné d'un long commentaire sur son compte Instagram.

Pas de filtre

On sait que Lena Dunham a toujours été adepte du « no make-up », « no filter », et qu'elle assume ses rondeurs et sa nudité sur les écrans comme sur les réseaux sociaux. Atteinte d'une forme sévère d' endométriose, elle a subi l'an passé une hystérectomie, partageant déjà les images de sa convalescence. Face à ce nouveau coup du sort, elle demeure emblématique d'un certain féminisme décomplexé.

Et pas mal d'humour

À propos de sa chemise de nuit, elle note qu'elle aurait pu prétendre qu'il s'agissait d'un déguisement de Halloween. Mais ajoute que si Justin Bieber « a porté des chaussons d'hôtel pendant cinq ans... », elle peut bien sortir en « tenue de nuit glamour pendant deux heures ». Elle ne perdra pas plus son sens de l'humour que sa détermination. « Continuons à poursuivre nos rêves et nos buts et à vivre nos passions, la mode notamment », ajoute-t-elle, avant de conclure, impériale : « Et vous, comment se passe votre journée ? »

Voir cette...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi