Lena Dunham dénonce la pression toxique liée à la nouvelle année : "J'en ai tellement marre d'essayer"

Dia Dipasupil / Employé

Alors que le monde s’affaire à trouver de nouvelles résolutions pour 2023 (et à s’y tenir), Lena Dunham a décidé de dénoncer, dans un post Instagram, la pression toxique imposée à tous·tes au début de chaque nouvelle année. Et on la remercie, voici pourquoi.

"Je deviens une meilleure version de moi-même", "J’arrête de fumer et de boire", "J’essaie de moins me plaindre et de plus profiter de la vie", "Je me mets au sport", "Je fais du bénévolat"… Chaque nouvelle année, le réveillon du 31 décembre à peine terminé, bon nombre d’entre nous listent avec motivation (et naïveté, parfois) tout un tas de résolutions et d’objectifs à tenir au cours des douze prochains mois.

Généralement, ces bonnes intentions vont de pair avec l’idée de repartir de zéro et, surtout, d’améliorer sa santé physique et mentale (un esprit sain dans un corps sain, soi-disant). Une ambition certes louable, mais souvent (très) pressurisante. C’est ce qu’a voulu dénoncer Lena Dunham, dimanche 1er janvier, dans un post Instagram qui, il faut le dire, nous a fait du bien.

"Cela semble bien être l'esprit de cette fête, se réveiller non seulement avec une nouvelle année, mais avec un nouveau vous, transformé·e de l'intérieur", a écrit l’actrice de 36 ans. "Il faut essayer, non ? Mais moi, j’en ai tellement marre d'essayer, putain", s’est-elle ensuite agacée, avant de comparer cette sorte de quête personnelle (et inatteignable) de la perfection à une roue de hamster. "Courir et courir seulement pour se retrouver toujours là, toujours coincé·e dans la douleur ou dans la peur. Toujours en train d'essayer", s’est-elle exclamée, presque furieuse.

"J'ai essayé d'être enjouée mais pas niaise, saine mais pas obsessionnelle, honnête mais pas offensante, confiante mais pas crédule, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO- Lena Dunham, l'habituée des controverses