L'ennéagramme, le test qui classe votre personnalité en neuf types

·1 min de lecture

Une figure géométrique, neuf ennéatypes et autant de chances d'apprendre à mieux se connaître grâce à l’ennéagramme. Alors êtes vous plutôt l'altruiste, le meneur ou l'épicurien ? On vous explique comment le savoir.

Si vous n'avez jamais entendu parler de l'ennéagramme, c'est que cet indicateur de personnalité est surtout populaire dans le monde anglophone. Il s'agit en fait d'une figure géométrique à neuf branches. Au début du XXe siècle, Georges Gurdjieff et Piotr Ouspensky, deux philosophes russes un brin portés sur l'ésotérisme, l'utilisaient pour étudier les comportements humains. Quelques décennies plus tard, les Américains Oscar Ichazo et Claudio Naranjo s'emparent du concept et créent une méthode de développement personnel basée sur un questionnaire. Le but est de déterminer quel serait notre « ennéatype », notre manière préférée de fonctionner. Le tout pour une meilleure compréhension de soi et du monde qui nous entoure. Êtes vous plutôt l'altruiste, le meneur ou l'épicurien ? On vous explique comment le savoir.

À lire >> « Mieux comprendre mon enfant grâce à l’ennéagramme » : le livre qui fournit les clés pour leur donner confiance 

Qu’est-ce qu’un test ennéagramme ?

Le crédo de l'ennéatype est le suivant : nous posséderions trois formes principales d'intelligence : émotionnelle, mentale et instinctive. L'ennéagramme les appelle des « centres » et distingue dans chacun de ces groupes trois types de personnalité. Chaque ennéatype est en fait un archétype facile à appréhender, comme le pacificateur (type 9), le caméléon (type 3) ou encore le loyal (type 6).

Si vous êtes déjà familière du MBTI, il s'agira alors d'un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles