Lens: "Une croissance, ce n'est jamais exponentiel", Haise dédramatise avant le retour de la Ligue des champions

Lens: "Une croissance, ce n'est jamais exponentiel", Haise dédramatise avant le retour de la Ligue des champions

Le Racing Club de Lens aborde la Ligue des champions en fâcheuse posture. Lanterne rouge de Ligue 1 avec un point pris en seulement cinq journées, Lens espère profiter de son séjour à Séville pour se changer les idées, et trouver ce déclic qui lui permettrait de basculer sur une spirale positive. Mercredi (21h, sur RMC Sport) au stade Ramón Sánchez-Pizjuán, Franck Haise compte bien ne pas voir se reproduire les mêmes erreurs observées depuis le début de la saison.

>> Ligue des champions: l'avant-match de Séville-Lens

"Si on est à 100 % collectivement et individuellement, comme l’équipe l'a déjà fait, et pas que sur un match ou deux, on est vraiment en mesure de poser des problèmes aux équipes de notre groupe, j’en suis certain. Gagner les matchs, c'est autre chose. À Séville, si on est à 60 ou 70 %, on sait ce qui se passera", a-t-il déclaré au cours d’un entretien fleuve accordé à la Voix du Nord.

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en direct Séville-Lens

L’entraîneur du RC Lens s’exprimait auprès de nos confrères du RC Lens avant la défaite (0-1) à domicile contre le FC Metz, samedi. Mais il appelait déjà tout le monde à la retenue dans la période difficile que traverse son équipe, se projetant sur chaque nouvelle opportunité de changer la donne.

"Des vieux cons, ou des jeunes cons"

"Oui, on a perdu des matchs, on ne commence pas bien. C’est le foot. Mais maintenant, il faut continuer, en faire plus même. Et si ce n’est pas suffisant, chacun tirera les comptes et puis c’est tout, rien de nouveau sous le soleil du football. Je préférerais avoir une meilleure situation, mais enfin, bon, il y a trois ans, on était promus en Ligue 1, trois ans. Là, tout le monde pense que… Je ne veux pas être vulgaire, mais putain, ouvrez les yeux ! On a fait de super choses, je veux bien qu’on ait un statut, pas de problème. Mais on veut continuer à pérenniser le club en Ligue 1. Si vous me dites, 'cette année vous finissez 11e, vous avez gagné un match et fait un nul en Ligue des champions'. Je vous réponds oui, pas de problème. J’espère qu’on va faire mieux. Mais 'C’est terrible non ?' Non,ce n’est pas terrible. Il y a des phases. Une croissance, ce n’est jamais exponentiel. Parfois ça se tasse, ça redescend un peu."

Compte tenu du contexte sportif délicat, Franck Haise s'attache à désacraliser l’événement Ligue des champions, afin que ses joueurs puissent aborder cette rencontre le plus sereinement possible sur le plan émotionnel, en faisant fi de l’emballement qui entoure ce match: Je ne dis pas que c’est la fiesta tous les jours mais évidemment qu’il doit y avoir du plaisir. On a deux joueurs qui ont quatre matches de Ligue des champions dans l’effectif et encore, peut-être avec des barrages. Dans le staff, personne n’en a joué. Donc si cette compétition-là, on ne la prend pas avec beaucoup de plaisir, c’est qu’on est vraiment des vieux cons, ou des jeunes cons. Je vous le dis. Et c’est ce que je leur dis de temps en temps : "Eh ! Faites un pas de côté, regardez : vous jouez la Ligue des champions !"

Article original publié sur RMC Sport