Les bébés nés en été commenceraient l’école avec un “désavantage social”

Les bébés nés en été seraient désavantagés d’un point de vue social. [Photo: Getty]

Les enfants nés pendant les mois d’été auraient un handicap social au moment de commencer l’école.

D’après une étude de la London School of Economics and Political Sciences (LSE), les élèves plus jeunes au sein d’un groupe scolaire seraient moins susceptibles de se faire des amis que les autres écoliers.

Environ 24 % des enfants nés en juillet et en août commenceraient l’école sans connaître personne, contre 22 % pour les enfants nés en septembre et en octobre, d’après le rapport.

Les enfants nés en été seraient moins susceptibles de se rendre à une crèche gérée par une école que les autres et seraient donc davantage susceptibles d’arriver d’une crèche différente au moment de commencer l’école.

Le rapport a conclu que les ministres britanniques devraient faciliter l’accès aux crèches scolaires pour les enfants nés en été.

“Cela pourrait consister à fournir des informations et une signalisation de manière plus active et précoce, et de revoir le processus d’admission en se concentrant sur un accès pour tous plus égalitaire”, d’après le rapport.

Les enfants nés en été ne seraient pas uniquement lésés d’un point de vue social.

On considère depuis longtemps que les bébés nés en été sont désavantagés d’un point de vue scolaire par rapport aux autres, car certains de leurs camarades ont parfois quasiment un an de plus qu’eux.

Il est également prouvé que les enfants nés en automne, et donc les plus âgés de leur groupe scolaire, sont avantagés d’un point de vue sportif, d’après une étude du Centre for Sports and Exercise Science de l’université de l’Essex.

Par exemple, Serena Williams est née en septembre, et Diego Maradona et Anthony Joshua sont tous deux nés en octobre.

Certains parents sont conscients de ce désavantage et insistent donc pour que leur enfant soit placé dans un groupe scolaire différent.

En vertu du système actuel au Royaume-Uni, les parents d’enfants nés entre le 1er avril et le 31 août ont la possibilité de repousser la première année d’école de leurs enfants afin que ces derniers puissent être les plus âgés de leur groupe au lieu des plus jeunes.

Environ 2 243 familles auraient effectué cette demande en 2018, d’après les résultats d’une demande de la BBC basée sur la loi “Freedom of Information”.

D’autres parents considèrent qu’entrer à l’école plus tôt est un avantage, sachant qu’ils évitent ainsi de payer des frais de garde d’enfant supplémentaires.

Francesca Specter