Les femmes sans mari et sans enfant seraient plus heureuses (et vivraient plus longtemps)

Katia Rimbert
Journaliste
Les femmes sans mari et sans enfant seraient plus heureuses (et vivraient plus longtemps)

Mariez-vous ! Ou pas. Selon une récente étude, les femmes non mariées et sans enfant seraient plus heureuses que celles qui ont la bague au doigt et des mioches à s’occuper. Et elles auraient une espérance de vie plus longue. Il est encore temps de divorcer. Pour les gamins par contre, vous êtes un peu coincées mesdemoiselles.

Et si on avait trouvé la clé du bonheur ? C’est en tout cas ce que pense Paul Dolan. Ce professeur en sciences du comportement à la London School of Economics (l'École d'économie et de sciences politiques de Londres) a livré un discours qui a fait grand bruit au Hay Festival le 25 mai dernier. "Si vous êtes un homme, mariez-vous. Si vous êtes une femme, ne vous donnez pas cette peine", a-t-il lâché pendant la convention britannique face à un public un peu déconfit. On peut savoir pourquoi ?

Parce que ce théoricien du bonheur – qui a écrit plusieurs bouquins sur le sujet – explique que les critères utilisés pour mesurer le bonheur de la population sont désuets et plus du tout d’actualité de nos jours puisqu’ils mesuraient davantage la "réussite" d’un individu que son bonheur pur et dur.

Nager dans le bonheur, oui mais seule

Il donc a basé sa réflexion sur les données de l'American Time Use Survey (ATUS) pour comparer les niveaux de bonheur. Pour cela, l’expert a réparti les individus en plusieurs groupes en fonction de leur statut (femmes mariées ou non, hommes célibataires ou divorcés, veufs, personnes avec ou sans enfants, etc.) avant de leur demander d’évaluer leur niveau de satisfaction dans leur vie.

Le résultat est sans appel : "Le sous-groupe de population le plus sain et le plus heureux est composé de femmes qui ne se sont jamais mariées et n'ont jamais eu d'enfants". Selon le comportementaliste, les hommes ont intérêt à dire "oui" à leur âme sœur. Pourquoi ? Parce que c’est un moyen pour eux d’être en meilleure santé parce qu’ils prennent moins de risques (finies les soirées arrosées avec les copains trois fois par semaine) mais aussi de gagner plus d’argent parce qu’ils ont tendance à travailler plus (merci aussi le compte commun et la feuille d’imposition unique). De leur côté, en signant leur contrat de mariage, les femmes signent un peu leur arrêt de mort puisqu’elles voient leur espérance de vie chuter. Sympa la virée à la mairie.

Mais si je t’aime chéri.e !

Le spécialiste explique aussi que pendant l’étude, il s’est rendu compte que les personnes mariées déclaraient être épanouies uniquement… si leur conjoint.e était dans la pièce ! Bonjour l’hypocrisie.

Il ne faut pas oublier non plus que le fait de ne pas être mariée et de ne pas avoir d’enfant peut aussi être une source de malheur chez la gent féminine. Non pas parce qu’elle le vit mal mais à cause de la stigmatisation qu’elle peut subir parce qu’elle ne rentre pas dans ce que le scientifique appelle les "contes sociaux".

"Vous voyez une femme célibataire de 40 ans qui n'a jamais eu d'enfant. Vous pensez : c'est dommage, n'est-ce pas ? Peut-être qu'un jour elle rencontrera le bon gars. Mais peut-être que si elle se marie, elle tombera sur la mauvaise personne, qu’elle sera malheureuse et qu’elle mourra plus jeune", a-t-il asséné. Vu comme ça…