L'Espagne bloque in extremis la vente d'un tableau pouvant être un Caravage

·1 min de lecture

Il devait être mis à prix pour 1.500 euros. Le gouvernement espagnol a bloqué jeudi, à quelques heures des enchères, la vente d'un tableau, pensant qu'il pouvait être du Caravage, le maître italien du clair-obscur. Cette huile sur toile, appelée "Le couronnement d'épines" et considérée jusqu'alors comme l'oeuvre d'un peintre issu de l'école de José de Ribera, a été déclarée "inexportable" et ne pourra pas sortir d'Espagne, "par mesure de précaution", ont indiqué des sources gouvernementales.

"Nous allons voir si c'est un Caravage"

Une décision prise sur la base d'un rapport du musée du Prado mettant en lumière "des preuves documentées et stylistiques suffisantes" pour envisager que l'oeuvre soit de Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage. Contactée, la salle des ventes Ansorena, qui était chargée des enchères, a confirmé le retrait du tableau de la vente.

Etant donnée la "rapidité des évènements", il faudra à présent procéder à une étude technique et scientifique "approfondie" afin de déterminer, "au cours d'un débat académique, si l'attribution au Caravage est vraiment possible", ont encore souligné les sources gouvernementales. "Nous allons voir si c'est un Caravage", a confirmé, lors d'une visite dans une foire d'art contemporain à Madrid, le ministre de la Culture espagnol José Manuel Rodriguez Uribes.

Spécialiste du Caravage, Maria Cristina Terzaghi, professeure d'histoire de l'art moderne à l'Université de Rome III, a exprimé des doutes sur l'auteur de cet &qu...


Lire la suite sur Europe1