Des lettres d'amour perdues aux vieilles photos oubliées, la collection atypique d'une bibliothécaire

À la recherche de missives perdues. | Shunya Koide via Unsplash
À la recherche de missives perdues. | Shunya Koide via Unsplash

Certains collectionnent des marque-pages, d'autres les photos d'identité jetées sous les cabines des Photomaton, comme Nino Quincampoix dans Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain. Et puis, il y a Sharon McKellar. Cette bibliothécaire américaine collectionne tous les papiers laissés dans les livres empruntés à la bibliothèque d'Oakland, en Californie, raconte NPR.

Du dessin de dragon à la carte d'anniversaire jamais postée en passant par une photo d'enfants, Sharon McKellar ne jette rien. Toutes ces trouvailles, la bibliothécaire les photographie puis les poste sur le site internet de la bibliothèque dans une collection intitulée «Trouvé dans un livre de bibliothèque».

«J'ai toujours collectionné les petites choses que je trouvais dans les livres de la bibliothèque, explique Sharon McKellar à NPR. C'est comme cela que j'ai commencé. C'était assez simple, je me suis inspirée du magazine Found.»

Ces documents, véritables échantillons de vies anonymes, fascinent et intriguent. La bibliothécaire californienne a commencé sa collection il y a près de dix ans. Aujourd'hui, plus de 350 objets y sont répertoriés. Photos jaunies, devoirs inachevés, tickets de bus, mots d'amour ou encore cartes postales constituent son trésor.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Oakland Public Library: Found in a Library Book (@oaklibraryfound)

Des histoires à imaginer

Cachées ou oubliées, les archives de Sharon McKellar sont souvent écrites par des mains enfantines. L'éloge de «Borok Oboma» pour son discours et son dévouement envers sa famille en a certainement fait sourire plus d'un. Tout comme la demande d'amitié très formelle, à laquelle la ou le destinataire devait répondre «oui», «non» ou «peut-être», a dû rappeler quelques souvenirs d'école.

Beaucoup d'objets restent mystérieux, sans contexte ni...

Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles