L'eustress : qu'est-ce que le bon stress et comment l'entretenir ?

Quand on évoque le stress, une connotation négative nous vient tout de suite à l'esprit. La pression d’un travail intense, les factures à payer, les problèmes de couple.... Ces pressions chroniques sont mauvaises pour notre santé physique et mentale. Cependant, on peu distinguer deux formes différentes de stress : le stress négatif et le stress positif, aussi appelé eustress.

Imaginons : vous devez présenter un gros projet devant votre chef et toute son équipe. Une forte pression pèse sur vous ,et vous sentez la panique qui vous gagne. Lors de la présentation, vous vous retrouvez tétanisé, incapable d'aligner la moindre phrase cohérente : pas de doute, il s’agit là de stress négatif. À l’inverse, si vous prenez ce travail comme un défi ou une manière de vous dépasser, la pression ressentie sera considéré comme de l’eustress. Dans ce dernier cas, vous vous stimulez pour améliorer vos compétences au travail plutôt que d'angoisser à l'idée d'un possible échec.

Le bon stress peut provenir de diverses situations comme un nouvel emploi, l’achat d’une maison, l’arrivée d’un bébé, la naissance d’une nouvelle relation... Ces nouveaux départs sont angoissants, mais ils peuvent également être très stimulants.

Eustress : comment développer le stress positif ?

Le Docteur Sarah Brewer, auteure du livre Cut Your Stress, explique les mécanismes du bon stress à la revue Stylist : " L’eustress signifie que vous êtes au-dessus de toutes les pressions de votre vie : famille, travail et vie sociale. Vous pouvez apprécier votre vie, devenir une meilleure personne et avoir un sentiment de réussite à la fin de chaque journée. "

Pour apporter du stress positif dans sa vie quotidienne, Sarah Brewer donne plusieurs astuces : " Essayez d’équilibrer ce que vous pouvez contrôler. Par exemple, faites du sport régulièrement, limitez votre consommation d’alcool, buvez qu’une à deux tasses de café par jour. Visez des objectifs atteignables et attaquez-vous aux gros problèmes étape par étape. Quand vous

(...) Cliquez ici pour voir la suite