Ce que l'explosion des cas de bébés secoués à Paris révèle

Adobe Stock
Adobe Stock

C'est une étude menée par l'hôpital Necker (Paris) et publiée dans le Journal of the Amercan Medical Association qui révèle une réalité effroyable. En 2021, les cas de bébés secoués n'ont pas seulement augmenté : ils ont doublé. Le syndrome du bébé secoué, ou SBS, survient lorsqu'un très jeune bébé est violemment secoué par un·e adulte. C'est également "la forme la plus grave de maltraitance et de négligence envers les enfants et la cause la plus fréquente de décès traumatique chez les nourrissons dans les pays à hauts revenus", explique l'AFP. Un enfant sur 10 en meurt.

Et pour ceux qui y survivent, ce n'est pas sans de graves séquelles neurologiques. Le site du ministère de la Santé énumère notamment des déficiences intellectuelles, visuelles ou motrices, ainsi que des troubles du comportement, de la parole ou de l'attention.

La question sur laquelle se sont penché·es les spécialistes de la petite enfance est la suivante : pourquoi cette croissance fulgurante, et comment y pallier ?

Un "problème sociétal"

Pour le pédopsychiatre Stéphane Clerget, ces chiffres ne sont pas étonnant au vu du contexte. "les familles qui dysfonctionnaient se sont retrouvées sans aide", détaille-t-il auprès du Parisien. "Il y a eu moins de prévention, plus de consommation d'alcool et de stupéfiants. Les confinements ont aussi grevé l'accès à l'IVG, entraînant plus de naissances non ou peu désirées. Autant de facteurs qui favorisent la violence sur les plus...

Lire la suite


À lire aussi

Elle a inventé les fêtes pour révéler le sexe du bébé et le regrette
En Inde, le viol d'un bébé de 8 mois secoue le pays
Guerre en Irak : WikiLeaks révèle des cas de torture