L'exposition à la lumière artificielle la nuit augmenterait le risque de diabète

On connaissait déjà les méfaits de la lumière artificielle, et notamment de la lumière bleue des écrans, sur le sommeil. Publiée dans la revue Diabetologia (Source 1), une nouvelle étude révèle que l’exposition nocturne à la lumière artificielle extérieure est associée à un sur-risque de diabète. Plus exactement, la lumière artificielle de nuit altérerait le contrôle de la glycémie (taux de glucose dans le sang), et augmenterait ainsi le risque de diabète.

Rappelant que l’exposition à la lumière artificielle nocturne (LAN) est néfaste pour la biodiversité, puisqu’elle perturbe l’horloge biologique de nombreux animaux (oiseaux et insectes notamment), les chercheurs soulignent que de nombreuses études antérieurs ont mis en évidence un effet de la LAN sur le métabolisme humain. L’exposition nocturne à la lumière artificielle pourrait ainsi augmenter le risque de surpoids ou d’obésité, mais aussi le risque de maladie cardiovasculaire.

Ici, l’étude a été menée à partir des données d’une enquête chinoise de surveillance des maladies non-transmissibles. L'échantillon, représentatif de la population chinoise, comprenait 98 658 adultes (dont la moitié étaient des femmes) de 42,7 ans en moyenne. Ces derniers ont renseigné leurs situations médicales mais aussi médicales et familiales, leur mode de vie et niveaux d’éducation. L’indice de masse corporelle (IMC) des participants a été calculé, et des échantillons de sang ont été prélevés pour obtenir la glycémie à jeun et après les repas, ainsi que...

Lire la suite