L'herpès facial, un virus peut-être vieux de 5 000 ans

© Ksenia Guzeeva / EyeEm / Getty Images

La souche moderne du virus de l'herpès facial, qui cause les boutons de fièvre, remonterait à environ 5.000 ans, selon les auteurs d'une récente étude.

  

« Nous avons pu déterminer que les variations des souches modernes remontent toutes à une certaine époque à la fin du Néolithique, au début de l'âge du bronze », a expliqué Christiana Scheib, co-autrice principale de cette étude parue mercredi dans la revue Science Advances. L'herpès actuel n'aurait donc que 5 000 ans, un âge moins élevé qu'imaginé : « c'est un peu surprenant car on a supposé que l'herpès a co-évolué avec l'homme pendant très longtemps », a déclaré à l'AFP cette experte en ADN ancien et en génétique des populations, liée à l'université de Cambridge.

Lire aussi >> Peau : 5 façons de doper son masque

Chez les humains, environ 3,7 milliards sont infectées à vie par le virus HSV-1 responsable de l'herpès facial, selon l'Organisation mondiale de la santé. L'histoire de ce virus et la manière dont il s'est diffusé restent cependant peu connues, notamment car il est compliqué d'en trouver des exemples anciens. L'équipe de Mme Scheib a examiné l'ADN des dents de centaines de personnes à partir d'anciennes découvertes archéologiques. Seules quatre d'entre elles étaient porteuses du virus de l'herpès. C'est en séquençant leur génome que les chercheurs ont déterminé quand était apparue son incarnation contemporaine.

Le baiser mis en cause

L'humain vit probablement avec l'herpès depuis bien plus longtemps. On peut imaginer qu'une précédente souche circulait probablement chez les humains lorsqu'ils ont quitté...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles