L'histoire du corset : tout ce que vous devez savoir sur la pièce de lingerie culte

Maude Bass-Krueger

Le corset est le fruit d’une histoire controversée : ce sous-vêtement à l’armature rigide que l’on lace derrière le dos pour sculpter la silhouette a longtemps été vilipendé comme un instrument de torture du patriarcat ayant pour but de déformer le corps féminin, les historiens semblent à présent avoir une vision plus nuancée de cet accessoire en avançant qu’il a existé une multitude de manières de porter le corset, et que certaines femmes y ont peut-être même trouvé leur compte.

L'histoire du corset

L'histoire du corset
Getty Images

Les femmes – mais également certains hommes – ont porté des corsets du XVIème siècle jusqu’au début du XXème siècle, même si l’on trouve des vêtements comparables aux corsets dès 1600 av. J.-C. Ce qui commença comme un habit très près du corps sans manches a ensuite évolué en sous-vêtement rigide avec une armature faite en os de baleines puis en acier, qui enserre les côtes et comprime la taille.

L'histoire du corset

L'histoire du corset
Getty Images

La forme des corsets a évolué au cours de ses 400 années d’usage, alternant entre variantes longues qui descendent jusqu’aux hanches et versions courtes centrées sur la taille. Les corsets ont modelé le corps, construisant des silhouettes typiques de leurs époques, de la silhouette en forme de sablier populaire au début du XIXème siècle jusqu’à la forme de "S" des années 1900.

Les débats sur le caractère néfaste du corset pour la santé des femmes ont connu un pic au XIXème siècle, alors que l’âge du corset était à son apogée. Disponibles dans une grande variété de prix, les corsets étaient portés par les femmes de la haute société, les bourgeoises ainsi que par un nombre croissant de femmes du peuple. Certains médecins les ont rendus responsables de maladies respiratoires, de déformation des côtes, de dégâts aux organes internes, de complications de grossesse ou de fausses couches tandis que d’autres approuvaient le recours à des corsets "modérés" ou "thérapeutiques" qui permettaient de soutenir le maintien du corps. Les historiens de la mode Valerie Steele et Colleen Gay ont affirmé que les femmes corsetées ont certainement souffert du volume moindre laissé à leurs poumons ainsi que du changement de rythme respiratoire que cela impliquait. Si cela ne conduisait pas d’après eux nécessairement à des maladies respiratoires, cela pouvait provoquer des évanouissements ainsi qu’une diminution du tonus. Valerie Steele estime également que les exemples de corsets attachés très serrés ou que la pratique du laçage visant à créer la taille la plus fine possible ne peuvent être pris pour argent comptant. Les lettres, les descriptions et les images qui parlent de cette pratique peuvent représenter des fantasmes sexuels autant que de véritables expériences.

L'histoire du corset

L'histoire du corset
Getty Images

L’introduction de l’élastique dans les années 1920 a permis de créer les corsets souples et sportifs adoubés par des femmes conquises par un nouveau style de vie dynamique. Toutefois, des publicités et des articles consacrés aux corsets traditionnels paraissent encore régulièrement dans Vogue au début du XXème siècle, démontrant ainsi que les femmes comptaient encore sur le soutien de ces armatures pour sculpter et maintenir leur corps, alors qu’existaient déjà gaines, brassières, bustiers et autres solutions moins contraignantes. Le passage vers un mode de vie plus sportif et sain dans les années 1960 et 1970 , a marqué l’abandon du corset comme sous-vêtement, mais ses objectifs ont été intériorisés par les femmes : au lieu de compter sur un accessoire de lingerie, les femmes se sont tournées vers les régimes, la gymnastique et la chirurgie plastique pour modeler leur corps et s’affiner la taille.

Le Rocky Horror Picture Show

Le Rocky Horror Picture Show
Alamy

De nos jours, les corsets existent encore, mais ils sont surtout portés par des passionnées, utilisés au sein de pratiques fétichistes, de travestisme ou d’accoutrement burlesque. Et si l’on n’en trouve plus dans les tiroirs de chaque femme, ils n’ont pas pour autant disparu du monde de la mode.

Des corsets Vivienne Westwood

Des corsets Vivienne Westwood
Getty Images

Dans les années 1970, Vivienne Westwood a commencé à utiliser le corset dans ses créations punks férues d’histoire : elle concevait des corsets qui permettaient aux femmes de s’affirmer plutôt que de les opprimer. Jean Paul Gaultier et Thierry Mugler ont également intégré des corsets à leurs créations dans les années 1980.

Madonna lors de sa tournée Blonde Ambition en 1991

Madonna lors de sa tournée Blonde Ambition en 1991
Getty Images

Madonna a rendu célèbre le corset de satin rose de Jean Paul Gaultier sur sa tournée Blonde Ambition en 1991. Stella McCartney, Yves Saint Laurent, Tom Ford et Nicolas Ghesquière lorsqu’il était chez Balenciaga : tous ont expérimenté avec des corsets ou des formes de corsages dans leurs créations, les imaginant parfois au-dessus de tenues, plutôt que de les dissimuler, transformant le sous-vêtement en sur-vêtement. Les corsets jouent également un rôle important dans l‘histoire de la photographie de mode où ils sont souvent utilisés comme des symboles de la sexualité féminine. À en croire les défilés automne-hiver 2019, les corsets ne sont pas prêts de s’éclipser.

Retrouvez aussi sur Vogue.fr :

L'histoire du trench-coat : tout ce qu'il faut savoir sur l'imper culte

L'histoire du stiletto : tout ce qu'il faut savoir sur l'escarpin culte

L'histoire du denim : tout ce qu'il faut savoir sur le jean culte