L'histoire et la recette de la (vraie) pizza napolitaine, du Moyen-Âge à l'Unesco

·1 min de lecture

C'est l'histoire d'un plat si reconnu qu'il est devenu universel. La pizza est née en Italie, on le sait bien, mais elle s'est faite une place au fil des siècles aux quatre coins de la planète. Traditionnellement, on lui distingue deux âges. La pizza originelle, la plus ancienne, est une sorte de galette de pain sur laquelle les Italiens étalent, dès le Moyen-Âge, ce qu'ils ont sous la main. La pizza "moderne", celle que l'on reproduit aujourd'hui à tord et à travers, est née avec l'arrivée de la tomate en Europe, au 17ème siècle. 

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Une pizza en hommage à la reine 

L'histoire retient toutefois une date de naissance un peu plus tardive. Naples, 1889 : pour célébrer la visite de la reine Margherita, un pizzaiolo local lui dédie un plat aux couleurs de l'Italie. Une pizza verte (le basilic), blanche (la mozzarella) et rouge (la tomate). Naples est resté dans les esprits comme le berceau de la pizza. La technique napolitaine est d'ailleurs entrée en 2017 sur la liste du patrimoine immatériel de l'Unesco. 

La recette de la pâte pizza est très simple : de la farine, un peu d'eau, de l'huile d'olive... Voilà les ingrédients principaux. Idéalement, on utilise une farine riche en gluten, la T45 par exemple. Et pour mieux réussir la cuisson et obtenir une pâte bien croustillante, on peut se procurer dans le commerce une pierre à pizza. On la place dans le four dès le pré-chauffage et on...


Lire la suite sur Europe1