Une liaison supposée de Marie-Antoinette : d'où vient l'expression "avoir un Jules" ?

·1 min de lecture

Si vous aviez un mari, un amant ou même un proxénète au 20e siècle, vous aviez "un Jules". Ce prénom masculin est encore utilisé de manière désuète pour décrire le fait d'avoir quelqu'un dans sa vie. Et pourtant, comme l'explique Stéphane Bern, jeudi, dans l'émission Historiquement vôtre sur Europe 1, l'expression vient bien d'une histoire de femmes. Plus précisément celle d'une reine de France et de sa confidente.

Des rumeurs sur Marie-Antoinette

L'expression était en vogue à la fin du 19e siècle, où les Jules courent les rues. Dans les vingt premières années du 20e siècle, on en compte encore beaucoup. Le prénom est totalement tombé en désuétude dans les années 1980 et on assiste à un retour en grâce ces dernières années. Pourtant, l'expression "avoir un Jules" ne vient pas de là. Elle est beaucoup plus ancienne et tire son origine d'une reine de France. 

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Marie-Antoinette d’Autriche, l’épouse de Louis XVI, est, encore aujourd’hui, l’une des plus célèbres têtes couronnées de l'histoire du pays. Cette figure emblématique de Versailles a cristallisé une haine aussi démesurée qu’injuste. Elle était surnommée "madame Déficit" ou encore "l’Autrichienne". Surtout, les rumeurs les plus folles sont proférées à son encontre et c'est de l'une d'entre elles que vient l'expression.

Jules de Polignac, mari de la confidente royale

Certains à la cour affirmaient qu'elle entretenait une liais...


Lire la suite sur Europe1