Liane Foly : ses confidences sans filtre sur sa rhinoplastie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
©Niviere David/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La semaine dernière, Liane Foly s’est confiée sur sa rhinoplastie dans l’émission « Les Grosses Têtes ».

Ce vendredi 22 juillet, Laurent Ruquier a proposé un retour dans le passé à ses auditeurs. Dans « Les Grosses Têtes », diffusée sur RTL, l’animateur a en effet dévoilé un best of des meilleurs moments de son émission pour la saison estivale. L’occasion de revivre certains temps forts et aussi d’entendre les confidences de Liane Foly. Sans détour, l’interprète de « On a tous le droit » évoque notamment « son plus grand complexe ». « Oh, ça a été pendant très longtemps mon nez », affirme celle qui a eu recours à une rhinoplastie en 1997. « C’est arrivé à un moment dans ma carrière, environ dix ans après que je sois reconnue du public. Donc on m’a beaucoup embêtée avec ça. Mais après avec le temps, tout passe », se souvient-elle.

Lire aussi : Témoignage : « J’ai fait des injections chez le médecin star de la téléréalité ! »

Liane Foly et son rapport à la chirurgie esthétique

Au cours de son passage dans l’émission, elle poursuit en évoquant son rapport à la chirurgie esthétique : « Moi je pense que, s’il faut être heureux et que ça passe par n’importe quoi, il faut vraiment le faire, il faut n’écouter personne. » D’autant que pour Liane Foly, il s’agit d’un complexe que sa mère portait également avant elle. Elle explique : « J’ai tout fait pour en changer. Je suis très heureuse. Et puis j’entendais aussi toujours maman dire : “Je me ferais opérer du nez, un jour je me ferais opérer du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles