Liberté, égalité, émancipés ? Ce que les plages disent de nous

·1 min de lecture

Elles occupent l’espace en vacances mais aussi notre imaginaire. Qu’est-ce que cachent nos comportements sur le sable ?

On en rêve, on veut la plus belle, la plus secrète ou la plus festive. La plage nous inspire, nous apaise même, surtout quand elle ouvre sur la grande bleue pour seul horizon. On y converge en masse l’été : 35 millions de Français ont l’habitude de gagner les côtes de métropole pour les vacances. Et maintenant, si l’on ne va pas à la plage, c’est la plage qui vient à nous dans les villes… Alors, qu’elle soit de galets ou de sable fin, au bord de la mer, d’un lac, d’un fleuve, déserte ou surpeuplée, elle occupe une place grandissante et singulière dans nos vies. Pour certains chercheurs, il n’y aurait pas de miroir plus parfait de la société et ils nous expliquent pourquoi.

La liberté, enfin presque…

Rappelons d’abord que, pendant des siècles, la plage évoquait plutôt le danger et n’était fréquentée que par les marins et les pêcheurs. Puis, dans les années 1920, on découvre les bienfaits des bains de mer et de l’air iodé. Il faudra attendre les années 30 et les congés payés pour que la plage se démocratise. Aujourd’hui synonyme de vacances, elle représente un temps suspendu où l’on échappe aux soucis du quotidien… Pas de « tenue correcte exigée » sur le sable, hormis, et sauf exception, un maillot de bain. Songez : c’est le seul espace public où l’on peut, voire on doit, s’allonger à moitié nu aux côtés d’inconnus. Ici, les corps ont le droit de s’exhiber au regard des...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles