Librairies : pourquoi il faut les rouvrir d’urgence

Nelly Kaprièlian
·1 min de lecture
(MARCEL MOCHET / AFP)
(MARCEL MOCHET / AFP)

Alors que l’Académie Goncourt a décidé de reporter la remise de son prix (qui booste énormément les ventes en librairies) à quand les librairies pourront rouvrir, les Prix Femina et Médicis ont décidé de maintenir les leurs à peu près aux dates fixées (le 2 plutôt que le 3 novembre pour le premier, le 6 novembre pour les second), afin de mieux encourager le “Click & collect” proposé par certaines librairies. Un vœu pieux ? Car la crainte reste, bien sûr, que la majorité des lecteurs ne choisissent de commander leurs livres sur Amazon.

La décision d’Emmanuel Macron d’étendre le confinement aux librairies, et en réponse aux protestations du syndicat de la librairie, d’interdire aux grande surfaces et à la FNAC de vendre des livres - ce qui aura des conséquences sur l’édition -, ne fera que renflouer les caisses de l’homme déjà le plus riche de la planète, Jeff Bezos, qui se fiche bien de la littérature comme de pas mal d’autres choses - des conditions de travail à l’environnement et au réchauffement climatique, en passant par les impôts, donc du bien de la collectivité et des plus démunis - au détriment des librairies indépendantes, cette quasi-exception française au même titre que le prix unique du livre.

Lire la suite sur lesinrocks.com