Lidl et Auchan : si vous y avez acheté ces produits, ramenez-les en magasin

·2 min de lecture

Auchan et Lidl lancent un appel à leurs clients afin de rappeler plusieurs produits impropres à la consommation. Parmi ceux-ci : des brioches, du pain nordique, des crackers et des biscuits. Ces derniers étaient encore commercialisés jusqu'au 27 octobre dernier et ont depuis été enlevés des rayons. Si vous les avez achetés avant cette date, il est recommandé de les rapporter au plus vite en magasin contre remboursement ou de les détruire. Ils contiennent, pour la plupart, une concentration en oxyde d'éthylène supérieure à la quantité autorisée par la réglementation en vigueur.

Additifs alimentaires : ce qu'il faut vérifier absolument quand vous faites vos courses

Lidl, qui avait déjà demandé le retour d'aspirateurs présentant un dysfonctionnement il y a quelques semaines, rappelle cette fois différents types de pain. Comme le rapporte le magazine Capital, si vous avez acheté du pavé rustique aux céréales (360g) ou du pain nordique Bridor (315g) : ramenez-le rapidement en magasin (même sans ticket de caisse) ou mettez-tout à la poubelle. Il n'est absolument pas conseillé de le consommer ! Selon le site Oulah!, ces derniers possèdent des graines de sésame qui contiennent une concentration trop élevée en oxyde d'éthylène (gaz qu'on utilise entre autres pour la stérilisation). À trop fort taux, ce composant chimique peut se révéler hautement toxique pour l'homme.

Si vous rencontrez un problème, le service consommateur Lidl est joignable au 0 800 900 343.

Ce sont en tout 4 marques qui sont concernées chez Auchan. Leurs produits ont été commercialisés eux aussi jusqu'au 27 octobre 2020. Si vous les avez achetés avant cette date, la marche à suivre est la même que pour les produits Lidl : ramenez-les ou détruisez-les immédiatement. Les produits concernés par la procédure de rappel sont :

Les marques concernées ont toutes procédé à un rappel de marchandises et ont retiré les produits dangereux des rayons de magasins. D'ailleurs, les autorités sanitaires françaises ont établi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite