Publicité

Liga: le Barça et Valence dans le viseur de la justice pour l'échange Cillessen-Neto

Liga: le Barça et Valence dans le viseur de la justice pour l'échange Cillessen-Neto

De nouveaux soucis à venir pour le FC Barcelone ? Tout juste sacré champion d'Espagne pour la 27e fois de son histoire et toujours englué dans l'affaire Negreira, le club catalan est dans le radar de la section des délits économiques du parquet, tout comme Valence, concernant un transfert remontant à l'été 2019. À l'époque, le Barça et les Blanquinegras s'étaient entendus sur un échange entre les gardiens Jasper Cillessen et Neto Murara. L'opération a laissé 35 millions d'euros dans les caisses blaugrana, et 26 millions d'euros plus des bonus dans celle de Valence.

Ce transfert fait partie des nombreuses opérations effectuées par le club de la ville portuaire qui sont sous le coup d'une enquête du parquet des délits économiques. Cope et Mundo Deportivo annoncent qu'une plainte a été déposée par l'ancien vice-président du club Miguel Zorio. Une enquête a été ouverte pour "mener autant d'actions que nécessaire pour déterminer l'éventuelle criminalité des faits dénoncés".

Des comptes faussés ?

Selon la plainte déposée, l'échange entre les deux gardiens aurait permis de "fausser le bilan" financier des deux clubs. Dans sa déclaration, Miguel Zorio met en cause l'actionnaire du club de Valence, Peter Lim, le président Layhoon Chan, l'ancien président Amadeo Salvo et l'agent Jorge Mendes. Il fait état de possibles délits d'entreprise, de fausse comptabilité, d'administration déloyale, de corruption entre particuliers et de corruption au détriment des finances publiques.

Zorio pointe également du doigt Peter Lim à propos de la vente de plusieurs joueurs qu'il avait achetés à Benfica avant de devenir l'actionnaire principal de Valence. Le communiqué du ministère public rappelle que des enquêtes ont déjà été menées sur cette affaire, mais qu'aucune procédure judiciaire n'a été engagée. Elle annonce également qu'elle intègre ces enquêtes déjà menées à la sienne "afin de clarifier les faits dénoncés et d'éviter les doublons".

Article original publié sur RMC Sport