Lilly Wood and The Prick : "Après le succès, on s'était un peu perdus l'un l'autre"

·1 min de lecture

Un titre de milieu d'album même pas sorti en single et qui, remixé quatre ans plus tard par un DJ allemand, devient un succès mondial qui leur échappe et le troisième titre le plus recherché au monde sur l'application Shazam. C'est la drôle d'aventure qui bouscule en 2014 le duo français Lilly Wood and The Prick et leur titre Prayer in C. Ses membres, Nili Hadida et Benjamin Cotto, reviennent sur le temps qu'ils ont dû prendre après cette tornade qui les a laissés sans voix quelque temps. Ils se confient jeudi au micro de Philippe Vandel dans Culture Médias, où ils présentent leur nouvel album, Most Anything. 

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Cette reprise a changé notre statut et nous a donné une liberté pour faire beaucoup de choses. Ça nous a installés dans le décor", analyse Benjamin Cotto. Pourtant, le titre version Robin Schulz "sortait par les trous de nez" de Nili Hadida, selon ses propres mots. "C'est surtout que j'ai un esprit de contradiction qui est extrêmement développé et que, par défaut, je dis que je n'aime rien", estime la chanteuse.

"On a eu besoin de faire une pause et de ne pas se voir pendant un petit temps"

"Et donc, effectivement, quand c'est un morceau que quelqu'un se réapproprie, ce n'est pas forcément évident", ajoute-t-elle. "Mais on a une chance incroyable et on la mesure." D'autant que l'histoire de Prayer in C était déjà particulière. "C'est un morc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles