L'impact cognitif d'un COVID-19 sévère ferait vieillir le cerveau de ce nombre d’années

Il existe de plus en plus de preuves quant au fait que le COVID-19 peut causer des problèmes de santé cognitifs durables, les patients en rémission signalant des symptômes tels que de la fatigue, un « brouillard cérébral », des problèmes de mémoire, des troubles du sommeil, de l’anxiété et même un trouble de stress post-traumatique (SSPT) des mois après l’infection. A quel point ces impacts cognitifs sont-ils durables et, surtout, préjudiciables ? Des chercheurs de l'Université de Cambridge et de l'Imperial College de Londres ont souhaité répondre à cette question, et leur étude, considérée comme l’une des plus importantes jamais menées dans ce domaine, démontre des résultats assez troublants. Publiée dans la revue eClinicalMedicine, celle-ci révèle en effet que la déficience cognitive résultant d'un COVID-19 sévère est similaire à celle rencontrée entre 50 et 70 ans et équivaut à perdre 10 points de quotient intellectuel, ou QI.

En outre, ces résultats indiquent que ces effets sont encore détectables plus de six mois après une infection aiguë et que toute récupération est au mieux progressive. Pour explorer ce lien plus en détails, les chercheurs ont analysé les données de 46 personnes ayant reçu des soins hospitaliers pour une infection au COVID-19, dont 16 ont été mises sous ventilation mécanique pendant leur séjour à l'hôpital. Tous les patients, admis à l'hôpital Addenbrooke de Cambridge entre mars et...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles