Line Renaud : ses confidences bouleversantes sur la fin de vie difficile de Jacques Chirac

En septembre dernier, Jacques Chirac est décédé des suites d'une longue maladie. Si la mort de l'ancien chef de l'Etat a suscité une vague d'émotion, de nombreuses personnalités ont rendu hommage à celui qui a représenté la France pendant deux décennies. Parmi elles, l'amie de longue date de l'ancien président, Line Renaud. L'artiste a toujours été présente dans la vie de Jacques Chirac. Lorsqu’il était malade, elle lui avait même rendu visite à de nombreuses reprises à son domicile.

Dans une interview accordée au magazine Nous Deux, Line Renaud est revenue avec émotion sur ses derniers instants. "Il n’était plus l’homme qu’il avait été. On a beau le savoir, on ne se prépare pas à l’inéluctable", a-t-elle confié et de poursuivre : "Vieillir c’est aussi cela, devoir supporter la perte de veux que l’on aime tant". C'est Claude, la fille de Jacques Chirac, qui lui a appris son décès. "Elle m'a appelée et elle m'a dit : "Je vous appelle car je ne veux pas que vous l'appreniez par la presse mais papa est décédé", s’est remémorée la chanteuse de 91 ans dans C à vous, le lundi 25 novembre.

Il faut dire que Line Renaud a déjà perdu de nombreux amis comme Johnny Hallyday en décembre 2017. Malgré ces épreuves, l'artiste est toujours restée positive et de bonne humeur. Elle préfère garder en mémoire les bons souvenirs. Ainsi, elle a raconté une anecdote amusante sur sa relation avec Jacques Chirac dans C à Vous. "J'avais une mission au cours des dîners à l'Elysée. Il [Jacques Chirac, ndlr] me faisait un signe à un certain moment, et je comprenais que c'était le moment d'amener le dîner vers la fin. Je disais à Jacques : 'Ce n'est pas possible de faire ça ! C'est à Bernadette, pas à moi !', 'Ah non tu connais Bernadette, elle se plaît, elle aime cette compagnie, les amis tout ça... Moi j'ai du travail, je vais aller me coucher'". La chanteuse devait alors exécuter les ordres du président. "Mon travail était de me lever, c'était très mal élevé, raconte la proche de Brigitte Macron.

(...) Cliquez ici pour voir la suite