• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Line Renaud et son regret de ne pas être mère : "Dans une seconde vie, j'aurais un orphelinat"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il faut le dire, la pétillante Line Renaud est un personnage hyperactif. À 93 ans, la comédienne et activiste anti-Sida est loin d'avoir pris sa retraite - à l'image de Geneviève de Fontenay, 89 ans et toujours très active. L'ancienne meneuse de revue a participé au tournage de deux fictions, Meurtres dans les trois vallées et Le Squat, réalisées par Emmanuel Rigaut. L'amie de Muriel Robin a également donné la réplique à Dany Boon dans le long-métrage de Christian Carion, Une belle course. "Je n'ai pas arrêté de travailler !" concède-t-elle dans France Dimanche le vendredi 17 septembre 2021. Et d'affirmer tel un mantra de vie : "Mais je n'imagine pas la vie sans travail. J'ai la chance d'être quelque peu hyperactive, c'est dans mes gênes".

Si sur le plan professionnel, Line Renaud n'a à jalouser personne, la donne est différente concernant sa vie privée. Celle qui soutient Emmanuel Macron depuis des années n'a jamais eu d'enfants. "C'est le grand regret de ma vie, celui que je nourris constamment. Ça, c'est un vrai ratage. Dans une seconde vie, j'aurais un orphelinat" déplore-t-elle dans les pages de l'hebdomadaire. Ce n'est pas la première fois que la Nordiste se confie à ce sujet. En 2008, lors d'un entretien accordé au magazine Elle, cette grande dame du cinéma est revenue sur son avortement, à l'âge de 18 ans - son compagnon n'étant pas prêt à devenir père. "Je n’ai pas pu devenir mère, un manque jamais comblé. J’ai connu, pendant dix ans, un amour adultère magnifique et compliqué… (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles