L'inflation accélère encore, à 2,1% sur un an en septembre selon l'Insee

·2 min de lecture

Attention à votre portefeuille, car l’inflation se poursuit en France, selon les données publiées par l’Insee jeudi 30 septembre. Et ce n’est pas très rassurant. Ce mois-ci, les prix à la consommation augmentent de 2,1% sur un an. La principale cause : la flambée des prix de l’énergie.

Le prix à la consommation en France a augmenté de 2,1 % sur un an au mois de septembre, après 1,9 % en août, selon une estimation provisoire publiée jeudi 30 septembre par l’Insee. Le média Ouest France rapporte que la hausse des prix a été tirée par les services (+1,5%) et l’énergie (+14,4%), tandis que celle des produits manufacturés (+0,4%) et dans une moindre mesure de l’alimentation (+1%) et du tabac (+4,8%) a ralenti, a précisé l’Institut national des statistiques dans un communiqué.

Comparés sur un mois en revanche, les prix ont baissé de 0,2%, après une hausse de 0,6% en août, une chute que l’Insee explique par une nette contraction des prix des services, “en lien avec le repli saisonnier des prix de certains services liés au tourisme”, tandis que les prix alimentaires sont tirés à la baisse par ceux des produits frais poursuit le média BFMTV. Sur un an, indique le média Figaro, l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, a, lui aussi, accéléré entre août et septembre, passant de 2,4% à 2,7%, a encore rapporté l’Insee.

“L'hiver va probablement être un moment compliqué. Les industriels vont répercuter les hausses qu'ils subissent sur le prix de vente des biens" explique Charlotte de Montpellier, économiste chez ING pour le média Les Echos. D’après elle, “la reprise plus forte que prévue dans l'Hexagone devrait...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles